L'homme aux orchidées (1938)

Tous les titres :

Bande Élastique (La)

Black Mountain (The)

Compagnons de la peur (Les)

Dans la plus stricte intimité

Deux portes sur la mort

Fer de lance

Fille sans nom (Une)

Homme aux orchidées (L')

Ici radio New York

Je vous regarderai mourir

Voix du mort (La)

Titre anglais : Some buried Caesar (1938).  Le titre original pouvait être The Red Bull.

Le point de morale est moins évident dans L'homme aux orchidées de Rex Stout, que dans d'autres romans.

Au début on pense à une question de nourriture, ce qui désignerait un membre de la famille Pratt comme coupable.  Il s'agit de se demander si la nourriture servie dans les Pratterias est franchement mauvaise ou tout de même passable, comme nourriture du peuple.  Les signaux sont ambigus.  Goodwin et Wolfe ne semblent pas tellement apprécier les mets servis dans les Pratterias, mais ce n'est pas nécessairement anormal puisqu'ils sont des gourmets.  Thomas Pratt, lui, défend son entreprise en disant mettre l'accent sur la qualité autant que sur la publicité.  A un certain moment, on pouvait cependant se demander si Pratt n'était pas un peu trop avide de publicité, avec son idée de servir un taureau champion comme repas à des invités, mais ce n'est pas contre lui que cette affaire se retourne.

Le point de morale est plus facile à trouver après avoir fini le roman qu'avant, mais il existe bel et bien.  En fait, il y en a deux.  Peut-on servir un taureau champion en steaks à des invités ?  Et pour ce faire peut-on payer le taureau n'importe quel prix en encourageant la spéculation sur le bétail ?  Il peut être logique pour un millionnaire comme Thomas Pratt de payer 90,000 dollars pour acheter un taureau, parce que ça ne lui coûterait pas plus cher que de la publicité dans les journaux, mais les fermiers ordinaires ne peuvent pas suivre et risquent d'être dépossédés.  C'est tout le problème des multinationales, par rapport aux petites entreprises.

Le fardeau de la morale semble peser plus lourd du côté de Monte Mac Millan que de celui de l'acheteur. Mac Millan fait partie de la confrérie des fermiers, mais pas Thomas Pratt.  La responsabilité du fermier était plus grande que celle de Pratt, par rapport aux points d'éthique.

Le consensus, chez les fermiers, semblait être qu'on ne pouvait pas servir Hickory Cesar comme repas.  C'est en particulier l'avis de Lew Bennett qui, en tant que membre de l'organisme responsable de la classification du bétail, peut être considéré comme un gardien de la vertu, un arbitre impartial.  Bennett connaît les règlements par coeur.  Il sait ce qui se fait et ce qui ne se fait pas.  S'il dit que quelque chose ne se fait pas, ça ne se fait pas.

Monte Mac Millan partageait l'avis des autres fermiers, au fond.  Avant l'épidémie de charbon qui a ravagé son troupeau, il avait refusé de vendre Hickory Cesar à Thomas Pratt.  Si Hickory Cesar avait survécu, il aurait possiblement toujours refusé de le vendre.  En fait, la vente de Hickory Cesar est surtout un problème théorique, parce que Cesar est mort de la maladie du charbon et que c'est son frère Hickory Buckingham, qui a survécu.  Il n'a jamais été réellement question de vendre Hickory Cesar, puisqu'il était mort.  Mac Millan a toujours su qu'il ne vendait pas Cesar.

Monte Mac Millan était le seul qui possédait tous les renseignements dans cette affaire.  Il savait que Cesar était mort et que Buckingham était le survivant et on voit que tous les éléments sont indissociables dans ce roman.

Si Hickory Cesar avait survécu, Mac Millan aurait refusé de le vendre, il ne pouvait vendre qu'Hickory Buckingham.  Mais il ne pouvait pas vendre Buckingham, un taureau médiocre, sous son vrai nom, parce qu'il n'en aurait pas obtenu un bon prix.   Mac Millan ne pouvait pas vendre Buckingham, en le faisant passer pour Cesar, à un fermier professionnel qui l'aurait examiné et gardé longtemps.  Mac Millan ne pouvait vendre Buckingham qu'à Thomas Pratt, qui n'y connaissait rien et qui avait le projet de détruire le taureau rapidement.

La supposition qui est faite assez tôt dans le roman selon laquelle Clyde Osgood aurait eu besoin de la complicité de Monte Mac Millan pour substituer un autre taureau à Hickory Cesar ne se trompe que de peu dans la répartition des rôles.  La substitution a déjà eu lieu et c'est Mac Millan qui a besoin du silence de Clyde Osgood pour que la supercherie ne soit pas découverte.  Mais Mac Millan aurait dû payer Osgood et Osgood aurait toujours eu la possibilité de parler plus tard.

C'est plus facile à dire après qu'avant, mais la solution est simple quand on n'a que deux suspects désignés : Clyde Osgood et Mac Millan (et peut-être Thomas Pratt).  Si le coupable n'est pas l'un, c'est l'autre.  Il faut découvrir le mobile et s'assurer qu'il n'y a pas d'autres possibilités.  Je ne connais pas assez Rex Stout pour savoir si le coupable aurait pu être indifféremment n'importe quel personnage du roman, un personnage secondaire, un personnage qui n'aurait été découvert qu'à la fin du roman.

Haut de la page

Barrow. 

Capitaine; air dur et froid; policier.

Bennet, Lew. 

Petit homme mince; nez en lame ce couteau; yeux noirs très vifs; secrétaire du Syndicat des Éleveurs de vaches Guernesey; [gardien de la vertu, arbitre impartial]; désapprouve la vente du taureau à Thomas Pratt.

Berin, Constanza. 

Ami de Nero Wolfe; de Paris; a envoyé une cravate à Wolfe.

Brenner, Fritz.

Cuisinier de Nero Wolfe.

Bronson, Howard. 

De New York; à peu près l'âge de Goodwin; un peu au-dessous de la trentaine; taille moyenne; bien bâti; escroc; assassiné; était au courant de la substitution des taureaux; voulait faire chanter Mac Millan; victime de Monte Mac Millan; [bon débarras].

Cullen, Daniel.  

Haute taille; ton brusque et autoritaire; très riche et puissant; veut acheter Hickory Cesar.

Dickson, Cuyler. 

Un des experts de l'Exposition Métropolitaine.

Goodwin, Archie.  

Jugement ambigu sur la nourriture des Pratterias; détective; boit du lait; fréquente Lily Rowan [plus distrayante qu'une dame méthodiste]; [serviteur très dévoué pour Wolfe]; un peu au-dessous de la trentaine; [incorruptible, téméraire et infatigable].

Graham, Basil. 

Petit escroc; emprisonné avec Archie Goodwin.

Hutchinson. 

Ami de Thomas Pratt; client refusé par Nero Wolfe; voulait faire enquêter sur sa femme.

Lake, Sam.

Sheriff; ami politique de Frédérick Osgood.

Mac Millan, Monte. 

Grand bonhomme; cheveux hirsutes; air fatigué; avait vendu Hickory Buckingham à Thomas Pratt au lieu de Hickory Cesar; fraudeur; meurtrier de Clyde Osgood et Howard Bronson; se suicide en s'injectant la maladie du charbon.

Miller, Mrs. 

Reine de la fricassée de poulet; très mauvais caractère; son mari l'a quitté plusieurs fois et est revenu à cause de la fricassée.

Osgood, Clyde. 

Grand garçon svelte; même âge que Goodwin; air provocant; parie 20,000 dollars avec Thomas Pratt que ce dernier ne servira pas Hickory Cesar; agressif envers Thomas Pratt; brave garçon; 26 ans; amoureux de Lily Rowan; mort encorné par Hickory Cesar; voulait épouser Lily Rowan [voulait épouser une pute]; avait désespérément besoin de 20,000 dollars; devait de l'argent à Bronson; tué par Bronson ? non; était au courant de la substitution des taureaux; victime de Monte Mac Millan.

Osgood, Frédérick.

Père de Clyde et Nancy; éleveur de bétail; connaît Thomas Pratt depuis l'enfance; s'occupe de politique; longues jambes; né pour commander; déteste Lily Rowan; larges épaules; légère tendance à l'embonpoint; duc ?; dit Fred; arrogant; déteste Thomas Pratt; a épousé une jeune fille qui était convoitée par Thomas Pratt.

Osgood, Marcia. 

Femme de Frédérick; cheveux blancs; a été très belle; autour de cinquante ans.

Osgood, Nancy.  

Jeune fille très présentable; 22-23 ans; yeux brun-jaune; bouche charnue; menton très fort.

Panzer, Saul.  

Très habile; détective; travaille pour Wolfe.

Plehn, Raymond. 

Horticulteur; connaissance de Wolfe.

Pratt, Caroline.

Jeune fille; bras musclés; poignets solides; depuis deux ans championne de golf de l'État de New York; nièce de Thomas Pratt; connaît parfaitement les affaires de Thomas Pratt; héritière de Thomas Pratt; saine; intelligente; trop robuste; 26 ans; déteste Lily Rowan.

Pratt, Jimmy. 

Frère de Caroline Pratt; bon à rien; héritier de Thomas Pratt; désapprouve son oncle par rapport à Hickory Cesar.

Pratt, Thomas. 

Oncle de Caroline et Jimmy; propriétaire du taureau Hickory Cesar; propriétaire d'une chaîne de restaurants de New York : les Pratterias; ne s'est jamais marié; certain âge; cheveux bruns grisonnants; front étroit; mâchoire carrée; son succès est dû à la qualité et à la publicité; a pas d'autres parents que Caroline et Jimmy; terreur respectueuse envers Daniel Cullen; veut faire servir Hickory Cesar à 100 invités; [avide de publicité]; marchand de soupe; a acheté Hickory Cesar 90,000 dollars; querelle avec Frédérick Osgood; dit Tom; jeune était agressif et ambitieux; rancune envers Osgood au sujet de la femme d'Osgood.

Rowan, Lily.

Grande; blonde; yeux bleu sombre; très riche; vampire ?; dangereuse ?; paresseuse ?; veut séduire Jimmy Pratt ?; intéressée par Goodwin; une sorte de folle; catin; [joue un rôle d'accessoire utile : qui de mieux qu'une pute pour mentir ?]; [d'habitude Goodwin ne colle pas autant].

Shanks, Charles E. 

Ennemi intime de Wolfe; compétiteur de Wolfe pour la culture des orchidées.

, Slim. 

Gardien de prison; maigre; énorme pomme d'Adam.

Smalley, Dave. 

Ancien employé de Frédérick Osgood; responsable de la perte d'un veau; renvoyé; employé de Thomas Pratt; idiot; innocent; gardien du taureau; petit énergumène.

Sturtevant, Mr. 

Propriétaire d'un avion; jeune homme sympathique.

Waddel, Carter. 

District Attorney; âne; replet; d'un certain âge; tendance à bredouiller; adversaire politique de Frédérick Osgood.

Wolfe, Nero.

Corpulent; refuse de quitter sa maison; refuse de manger une autre nourriture que celle de Fritz Brenner; immense face ronde; passion pour les orchidées; passe 4 heures par jour dans sa serre; utilise une canne; étonnante dignité; pèse au moins 250 livres; détective; favorablement impressionné par les Pratt; gourmet réputé; lèche les bottes de Thomas Pratt; insolemment vaniteux; possède une maison au Caire.

Haut de la page

- 1 -

- Non, dit Lily [Rowan] d'une voix ferme. La fricassée et les boulettes sont préparées par une Mrs Miller que son mari a quittée quatre fois tant elle avait mauvais caractère : quatre fois il est revenu, à cause de la fricassée.


- 2 -

- [Lew Bennett] Aucun taureau n'a jamais valu 90,000 dollars cria-t-il. Ce n'est pas un prix, mais une somme exagérée appuyant une tentative de corruption. Certains d'entre nous comprenaient que Monte ait accepté après la catastrophe qui l'avait frappé, mais j'estime que rien ne peut excuser un geste pareil. 

[Comme Madeline Fraser dans Ici, Radio New York] [Mac Millan condamné par ceux de sa confrérie]


- 3 -

[…] considérez le prix actuel de la publicité. Pour cette somme [90,000 dollars], je [Thomas Pratt] n'aurais pas grand chose dans les journaux, et le radio l'avalerait d'une bouchée. Quels seraient les résultats ? On n'en sait rien. Imaginez-vous quel bruit cela va faire, lorsqu'on apprendra que le taureau qui a remporté le titre national a été rôti tout entier et servi à un banquet d'épicures ? Et par qui ? Par Tom Pratt, des fameuses Pratterias ! Savez-vous quel sera le résultat ? Pendant des semaines et des mois, les clients qui mangeront un sandwich au rosbif dans une Pratteria auront la vague impression qu'ils mâchent une tranche de Hickory Cesar ! C'est ça, la psychologie. 


- 4 -

- Il [Hickory Cesar] était mort, naturellement, poursuivit Wolfe. Mort du charbon. Vous aviez refusé de le vendre à Pratt six semaines auparavant. Puis vint le charbon qui détruisit presque entièrement votre troupeau. Cesar était parmi les victimes, mais vous avez annoncé que c'était Buckingham, et dit à Pratt qu'il pouvait avoir Cesar. Vous n'auriez pu tromper un homme du métier, mais Pratt n'y connaissait rien. 

[Mac Millan a toujours su qu'il ne vendait pas Cesar. La vente de Cesar est un problème théorique. Il n'a jamais vraiment été question de le vendre.]

Haut de la page