En-tete de pages
Page d'accueil
 A venir   Aide   Autos   Contact   Liens  
 Livres   Nouveautés  Photos

Page sur Pierre Saurel

 
menu_sax_rohmer_titres

Tous les titres :

Fiancée de Fu Manchu (La)

Fille de Fu Manchu (La)

Marque du singe (La)

Mystères du Si-Fan (Les)

Mystérieux docteur Fu Manchu (Le)

Piste de Fu Manchu (La)

Prophète au masque d'or (Le)

Résurrection de Fu Manchu (La)

Singe bleu (Le)

Yatagan turc (Le)

 

 

 

                   
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 

 

Personnages principaux

  

Les combattants.

On peut appeler Denis Nayland Smith et Fu Manchu les deux combattants parce que, sans eux, les autres personnages ne sauraient trop que faire.  D'abord, sans Fu Manchu, il n'y aurait pas de combats du tout et que la tâche de Nayland Smith est essentiellement de traquer Fu Manchu.

Aussi bien qualifié de fou, monstre, démon, pervers, génie du Mal ou de plus grande menace pour la paix du monde depuis Attila, Fu Manchu représente les extrêmes, puisqu'il est aussi un des plus grands médecins et scientifiques que le monde ait jamais connu.  D'une remarquable intelligence, Fu Manchu parle presque toutes les langues, d'une voie gutturale très caractéristique.

Mandarin de haut rang et prince, Fu Manchu possède la morgue et l'autoritarisme des vrais aristocrates, mais aussi leur sens de l'honneur.  Fu Manchu n'a qu'une parole.  Très grand, très maigre, d'une grâce féline, avec des mains aux longs doigts effilés et des ongles démesurés, Fu Manchu ressemble à Seti 1er, un ancien roi d'Égypte.  Tyrannique, Fu Manchu est complètement amoral, méprisant la douleur humaine, la vie et la loi.  Fu Manchu dirige le Si-Fan une puissante organisation chinoise qui dispose de moyens énormes et de complicités dans le monde entier, non pas dans un but purement égoïste, mais par idéalisme, pour défendre sa conception des intérêts de la Chine et promouvoir un certain ordre mondial.

Redoutable hypnotiseur, Fu Manchu peut, d'un regard de ses grands yeux verts brillants comme des émeraudes, subjuguer quasiment n'importe quel adversaire.

Personne ne connaît véritablement l'âge de Fu Manchu, qui pourrait fort bien être né il y a plusieurs centaines d'années.  Le docteur chinois est parvenu à contrôler son vieillissement grâce à un élixir de longue vie de sa composition.  Éternel, Fu Manchu ne peut pas non plus être capturé.  Il parvient toujours à s'échapper à la dernière minute.

Celui qui doit combattre un criminel de l'envergure de Fu Manchu doit lui-même bénéficier de qualités physiques et intellectuelles exceptionnelles.  Denis Nayland Smith a le physique de l'emploi.  Grand et maigre, avec un visage émacié cuit par le soleil et de durs yeux d'un gris bleu d'acier, Nayland Smith possède une endurance physique phénoménale.  Il faut aussi à Smith un des plus grands cerveaux d'Europe pour espérer, non pas vaincre définitivement Fu Manchu, mais contrecarrer un tant soit peu les plans du génie chinois.  L'habitude du combat a forgé, chez Smith, un tempérament brusque, énergique et autoritaire.

Denis Nayland Smith a occupé divers postes au sein des forces de l'ordre de l'Empire britannique : commissaire adjoint à Scotland Yard et commissaire en Birmanie, entre autres.  Il semble toutefois combattre Fu Manchu en dehors des hiérarchies traditionnelles, avec des pouvoirs considérables et exceptionnels.

Un tic agite Nayland Smith en période de tension ou de réflexion : il se tiraille le lobe de l'oreille gauche.  Smith fume la pipe avec un mélange de Latakia (tabac importé de Syrie ?).  Smith est un as du déguisement, talent dont il use souvent pour enquêter dans les sombres fumeries d'opium.

Les narrateurs.

Le docteur Petrie, Shan Greville et Alan Sterling font tour à tour le récit des affrontements qui mettent aux prises Nayland Smith et Fu Manchu.

Les trois narrateurs représentent le bon citoyen ordinaire, prospère et confortable.  Ils doivent être assez intelligents pour pouvoir comprendre et raconter ce qu'ils voient : Petrie est docteur en médecine, Greville archéologue et Sterling botaniste.  Ils sont toutefois bien en-dessous du niveau des deux combattants principaux.  Les narrateurs sont toujours vertueux, honnêtes, droits, dévoués et courageux.  Ils jouent des rôles très proches de celui du docteur Watson de Sherlock Holmes.

En plus de collaborer avec Nayland Smith du côté des forces de l'ordre, les narrateurs sont ceux par qui, bien souvent, le malheur arrive pour Fu Manchu.  C'est pour un des narrateurs que des femmes complices de Fu Manchu trahissent leur maître.  Kâramaneh trahit Fu Manchu par amour pour Petrie, Fleurette pour Alan Sterling, Fah-Lo-Suee s'intéresse à Shan Greville, avant de trahir pour Nayland Smith lui-même.

Les narrateurs ont pour principaux traits communs d'être jeunes (du moins au début des histoires), beaux, dynamiques et cultivés.  Ce sont des séducteurs.

Les femmes.

Kâramaneh, Fah-Lo-Suee et Fleurette sont trois complices de Fu Manchu, qui trahiront le maître par amour pour un occidental, ce qui démontre la tendance de Sax Rohmer à fonctionner par stéréotypes ou par recettes.  Les narrateurs sont jeunes, beaux et séduisants.  Les femmes de Fu Manchu sont belles, cultivées et trahissent pour un des narrateurs.

Comment démontrer plus que Fah-Lo-Suee représente le stéréotype de la séductrice étrangère qu'en disant qu'elle pourrait être prise pour une Hongroise ou une Japonaise, que son père est Chinois et que sa mère serait une Russe ?

Fah-Lo-Suee, la fille de Fu Manchu, a hérité plusieurs traits de son père.  Si Fu Manchu est un prince, Fah-Lo-Suee est une princesse.  Fu Manchu ressemble à un roi, Fah-Lo-Suee à une reine : Néfertiti.  Le caractère aristocratique de Fah-Lo-Suee se reflète dans sa beauté patricienne.  Fah-Lo-Suee possède la démarche féline de son père et les grands yeux verts de la fille de Fu Manchu hypnotisent presque aussi bien que ceux du chef du Si-Fan.

Kâramaneh, Fah-Lo-Suee et Fleurette ont en commun la beauté, la jeunesse, la culture et la richesse. ces trois femmes avaient rigoureusement été choisies et éduquées pour servir Fu Manchu.  La défection de ces précieuses complices constituera une lourde perte pour le Chinois.

 Rima Barton, la nièce de Lionel Barton, possède les qualités des autres femmes, mais à un degré peut-être un petit peu moindre.  Elle n'a pas été élevée dans la même opulence que les trois autres, ni dans le même but.  Rima Barton est une honnête femme qui finira par épouser Shan Greville, au désespoir de Fah-Lo-Suee, ce qui démontre la supériorité des femmes honorables sur les femmes de moeurs douteuses.

Les policiers.

Dans les romans de Sax Rohmer, comme dans beaucoup de romans policiers mettant en vedettes des détectives privés ou amateurs, les enquêteurs principaux ont des amis ou des  connaissances dans la police officielle.  On peut penser au Japp d'Hercule Poirot, au Lestrade de Sherlock Holmes ou à l'inspecteur Cramer de Nero Wolfe.

 Les membres de la police officielle servent d'auxiliaires aux détectives principaux.  Les policiers disposent de moyens importants en terme d'équipement, de dossiers, de ressources humaines, etc.  Les policiers peuvent effectuer des perquisitions légales, arrêter des criminels et les faire traduire devant les tribunaux.

John Weymouth et Gallaho sont des individus assez semblables, taillés sur mesure pour leur emploi : hauts-gradés de Scotland Yard, autoritaires, intrépides et combatifs.  Ce sont des colosses dotés d'une force herculéenne.  Weymouth et Gallaho ne sont pas très intelligents, mais plutôt comme des sortes de fonctionnaires de la justice.

Gallaho remplace Weymouth dans La piste de Fu Manchu, parce que ce dernier a été nommé commandant des services de la Sûreté du Caire.  Gallaho a cette particularité de toujours donner l'impression de mâchonner un chewing-gum imaginaire.

L'explorateur.

Les explorateurs, archéologues et autres, se retrouvent souvent au coeur des batailles entres les colonisateurs et les colonisés, parce qu'ils explorent les pays conquis pour en étudier les civilisations.  Ils peuvent recueillir des renseignements sur les organisations et les individus qui luttent pour se libérer de l'emprise des métropoles ou être accusés de piller les richesses archéologiques des colonies.

Lionel Barton n'est pas un des explorateurs les moins dérangeants.  Il est peut-être un des plus grands orientalistes vivants, mais ses manières brutales et excentriques ont été la source de nombreux conflits et de ressentiments.

Il faut dire que Barton impressionne encore malgré ses soixante ans passés, avec son corps gigantesque, son visage halé, sa peau tannée (signes d'une longue exposition au soleil), ses yeux bleus pénétrants, ses cheveux grisonnants en désordre et sa moustache hérissée.  Ajoutons à cela un caractère difficile et hardi.

Une collection d'objets exotiques réputée dans le monde entier témoigne de la compétence de Barton en tant qu'explorateur.

Ce portrait de Lionel Barton complète, pour le moment, la description de ce que l'on pourrait appeler la faune de Sax Rohmer.  Les aventures de Fu Manchu et de Nayland Smith montrent bien d'autres personnages, mais qui se rattachent souvent de près ou de loin à une des catégories principales.

 

 

Haut de la page

Ce site a été développé avec Explorer 6 en mode 800

Ce site a été développé avec Explorer 6 en mode 800 * 600 pixels et avec Explorer 7 en mode 1440 * 900 pixels.

© Jean Pelletier 2003-2016 pour le site internet.

© respectif pour chacun des auteurs cités.