Page sur Émile Gaboriau

 

Mini-biographie

Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 

 

 

 

 

 

 

    

Mini-Biographie

 

Les renseignements qui suivent sont tirés d'une préface au Crime d'Orcival, écrite par Roger Bonniot, Paris, Nouvelle Société des Éditions Encre, 1985.

 

1832

Naissance d'Émile Gaboriau, le fils d'un receveur de l'Enregistrement, à Saujon (alors Charente-Inférieure)

1850

Gaboriau est clerc de notaire, emploi qu'il quitte pour s'engager dans la cavalerie.  N'aimant pas plus l'armée que le notariat, Gaboriau monte à Paris pour occuper divers petits métiers

1855

Chroniqueur dans les petits journaux satiriques La Vérité et Le Tintamarre

1862

Chroniqueur parisien du quotidien lyonnais Le Progrès

Secrétaire de rédaction et chroniqueur de Jean Diable, journal fondé par Paul Féval

1864

Gaboriau tient la rubrique des affaires étrangères du journal parisien Le Pays

Gaboriau a déjà publié plusieurs romans, dont Le 13ème Hussard, basé sur ses souvenirs de régiment; et Les Gens de bureau, une satire de la vie administrative genre Courteline                

1865

Publication en feuilleton de L'affaire Lerouge dans le journal Le Pays.  Moïse Millaud, un grand financier, achète L'affaire Lerouge pour son quotidien Le Soleil

1866

Moïse Millaud commande un autre "roman judiciaire" à Gaboriau, pour ses journaux Le Soleil et Le Petit Journal.  Ce sera Le Crime d'OrcivalGaboriau obtient un grand succès et est connu dans toute la France

Entre 1867 et 1870 Gaboriau publie cinq autres romans pour Millaud

1870

L'affaire Lerouge et Le Crime d'Orcival ont été traduits en allemand, en anglais et en italien

1873

Mort d'Émile Gaboriau

1876

L'oeuvre de Gaboriau est éditée en roman.  L'éditeur Dentu en est à la douzième édition du Crime d'Orcival

1878

Une pièce de théâtre, écrite par Edgard Pourcelle et Henri Mendel, est tirée du Crime d'Orcival

Au 20ème siècle, l'oeuvre de Gaboriau est adaptée au cinéma, à la radio et la télévision

 

 

Haut de la page