Rendez-vous à Bagdad (1951)

Tous les titres :

A.B.C. contre Poirot

À l'hôtel Bertram

Affaire Prothéro ( L')

Aventure de l'"Étoile de l'Ouest" (L')

Aventure de l'appartement bon marché (L')

Aventure du tombeau égyptien (L')

Cadavre dans la bibliothèque (Un)

Cartes sur tables

Chat et les pigeons (Le)

Cheval à bascule (Le)

Cheval pâle (Le)

Cinq heures vingt-cinq

Cinq petits cochons

Club du mardi (Le)

Couteau sur la nuque (Le)

Crime d'Halloween (Le)

Crime de l'Orient-Express (Le)

Crime de Regent's Court (Le)

Crime du golf (Le)

Demoiselle de compagnie (La)

Destination inconnue

Dernière énigme (La)

Disparition de Mr. Davenheim (La)

Dix petits nègres

Double péché

Drame en trois actes

Énigme du testament de Mr. Marsh (L')

Enlèvement du Premier Ministre (L')

Flux et le reflux (Le)

Géranium bleu (Le)

Guêpier (Le)

Heure zéro (L')

Homme au complet marron (L')

Indice de trop (Un)

Indiscrétions d'Hercule Poirot (Les)

Jeux de glaces

Lingots d'or (Les)

Maison biscornue (La)

Major parlait trop (Le)

Mémoire d'éléphant (Une)

Meurtre au champagne

Meurtre de Roger Ackroyd (Le)

Meurtre en Mésopotamie

Meurtre sera commis le ... (Un)

Mort avait les dents blanches (Le)

Mort n'est pas une fin (La)

Mort sur le Nil

Motif contre occasion

Mrs Mac Ginty est morte

Mystère de Hunters's Lodge (Le)

Mystère du bahut espagnol (Le)

Mystère du vase bleu (Le)

Mystérieuse affaire de Styles (La)

N. ou M.

Némésis

Noël d'Hercule Poirot (Le)

Noyée au village (Une)

Nuit qui ne finit pas (La)

Pendules (Les)

Pension Vanilos

Plume empoisonnée (La)

Poignée de seigle (Une)

Poirot joue le jeu

Poirot quitte la scène

Pouce de saint Pierre (Le)

Poupée de la couturière (La)

Quatre (Les)

Quatre suspects (Les)

Rendez-vous à Bagdad

Rendez-vous avec la mort

Retour d'Hercule Poirot (Le)

Rêve (Le)

Sanctuaire d'Astarté (Le)

Sept cadrans (Les)

Seuil ensanglanté (Le)

Signal rouge (Le)

S.O.S.

Témoin indésirable

Témoin muet

Témoin à charge

Trio à Rhodes

T.S.F.

Train bleu (Le)

Tragédie de Mardson Manor (La)

Train de 16 h 50 (Le)

Troisième fille (La)

Vacances d'Hercule Poirot (Les)

Vallon (Le)

Vol d'un million de dollars de bons

Rendez-vous à Bagdad est une des  histoires style roman populaire pondue par Agatha Christie, comme Le chat et les pigeons et L'homme au complet marron.

Une jeune femme sans le sou part pour les colonies et finit par épouser un prince riche.  Ici Victoria Jones n'épouse pas exactement un prince riche (mais pas un vaurien non plus), c'est plus le cas dans L'homme au complet marron.  De toute évidence, Agatha Christie connaissait le roman populaire.  Elle avait lu avant d'écrire.

Victoria Jones représente l'idée que se faisait Agatha Christie d'une belle femme : grande et mince avec des jambes magnifiques.  On peut penser que de beaux cheveux et un visage agréable ne nuisent pas, mais la minceur et les jambes magnifiques constituent un bon départ.

D'habitude, quand une jeune fille est amoureuse d'un jeune homme, on fait l'hypothèse que les deux ne sont pas des criminels et on  a raison dans quatre-vingt-dix-neuf pour cent des cas.  Ici nous avons un cas qui représente le un pour cent d'erreur normale.

Pouvait-on soupçonner, au début, la véritable nature d'Edward Goring ?  Peut-être en faisant un raisonnement à l'envers.  Agatha Christie ne nous présente jamais Goring comme un suspect avant la fin du roman.  On aurait peut-être pu penser que s'il n'était pas suspect, il était coupable, parce que d'habitude plus les personnages sont suspects, moins ils sont coupables.  En plus, le nom de Goring ressemble à celui d'Hermann Goering, un des dirigeants nazis.  L'organisation de Goring représente peut-être les nazis, la troisième force entre les capitalistes et les communistes.

Les premiers suspects sont le docteur Rathbone et son organisation : Le Rameau d'Olivier.  La manière dépréciative dont ils sont présentés illustre sans doute les réticences d'Agatha Christie envers le pacifisme trop outré.  La romancière était une personne conservatrice et réaliste, pas une hippie.  Elle ne croyait sans doute pas au pacifisme universel.  On peut être pour la paix, mais croire à l'utilité d'une armée et des moyens nécessaires à défendre les intérêts de son pays dans le monde.

On se demande vite si Le Rameau d'Olivier n'est pas une couverture pour des activités d'espionnage.  C'est à peu près cela.  Rathbone, qualifié de prétentieux aliboron et de vieux fou qui vit dans le rêve, se révèle un complice d'Edward Goring, qui a détourné une grande partie des fonds confiés à son organisation.

Catherine Serakis, autre membre du Rameau d'Olivier, est aussi dépréciée par la romancière.  Catherine Serakis est une Levantine, une Syrienne de Damas, que l'on pourrait qualifier de laide, intelligente et pacifiste. Pas étonnant qu'elle soit du mauvais bord.

Pour Agatha Christie, les membres d'une organisation pacifiste ne semblent être que des escrocs ou des naïfs.

Dans cette histoire, la mort d'Henry Carmichaël déçoit un peu, tant il semblait doté de toutes les qualités et de tous les dons, mais on a besoin de victimes dans les romans d'aventures.  Carmichaël n'était pas un James Bond.  Même chose pour Rupert Crofton Lee, un peu déprécié toutefois.

On se demande un certain temps si Anna Scheele est du bon ou du mauvais côté.  Ce qui plaide pour elle c'est qu'elle n'est pas trop séduisante.  On se dit que si elle était une mauvaise espionne, elle aurait inévitablement été très jolie.

Mr. Dakin représente un type de personnage utilisé plusieurs fois par Agatha Christie, celui du bonhomme mal foutu qui est en réalité un responsable des Services secrets.  Il fait penser au colonel Pikeaway du Chat et les pigeons.

A la fin, Victoria Jones n'épouse pas Edward Goring, mais Richard Baker, un ami d'Henry Carmichaël, dont on ne doute pas de l'honnêteté.  Victoria n'est tout de même pas venue à Bagdad pour rien.

Haut de la page

, Abdul.

Arabe; chauffeur de Richard Baker.

, Abdullah.

Serviteur de Mr. Dakin; petit; Arabe.

Andrieu.

Complice d'Edward Goring; Français.

Ankoumian.

Mlle; Arménienne; amie de Catherine Serakis; coiffeuse ?; complice d'Edward Goring.

Baker, Richard.

Archéologue; a été soldat; surnommé Le Hibou à cause de ses grosses lunettes; ami d'Henry Carmichaël; célibataire; grand; blond; pas plus de 35 ans; va épouser Victoria Jones.

Bolford, Mr. 

Un des grands tailleurs de Saville Row.

Bradbury, Cynthia.

Lady; partie pour l'Afrique occidentale.

Breck, Alan.

Docteur; du Harwell Atomic Institute.

Burgeon.

De l'American Express; ami de George Hamilton Clipp.

Cannings, Elisabeth.

Victime d'enlèvement ?; laide.

Cardew Trench, Mrs.

Anglaise sans âge; intelligente; riche.

Carmichaël, Henry.

Meilleur agent de Mr. Dakin; agent britannique; trente ans; cheveux bruns; yeux noirs; taille : 1,78 m; parle plusieurs langues; né dans le Turkestan; père fonctionnaire; faux nom = Walter Williams; surnommé Le Fakir; assassiné; victime d'un complice d'Edward Goring.

Clayton, Gerald.

Consul général britannique à Bassorah; cheveux grisonnants; mari de Rosa; grand et mince.

Clayton, Rosa.

Femme de Gerald.

Crofton Lee, Rupert.

Sir; haute taille; cheveux longs et argent; moustache coquettement relevée aux extrémités; gentilhomme d'aventures; fameux voyageur; épateur ?; se prend pour quelqu'un; sourire extrêmement sympathique; assassiné d'un coup de poignard au cœur; victime des complices d'Edward Goring.

Crosbie

Capitaine; petit et trapu; visage assez rouge; moustache au poil hérissé; habillé de façon voyante; sympathique; célibataire; en réalité agent secret britannique; subordonné de Mr. Dakin; pas de culture.

Dakin, Mr.

N'a pas réussi; ses vêtements n'ont plus de forme; air fort las; en réalité un responsable des Services secrets britanniques; d'un certain âge; forte personnalité; [joue un rôle].

Dievtakis, Mrs.

Connaissance des Greenholz.

El Ziyara, Hussein.

Cheik; ami d'Henry Carmichaël; révéré et respecté en Irak; haute stature; barbe teinte au henné.

Emerson.

Professeur à Cambridge; connaissance de Pauncefoot Jones.

Evans, Betoun.

Conseiller britannique; marié.

Gaunt, Archie.

Résident britannique à Koweit.

Goring, Edward.

Sympathique; blond; yeux bleus; menton volontaire; incapable ?; a été pilote de chasse ?; dirige une organisation qui veut fonder un monde nouveau en faisant se battre les communistes et les capitalistes; fier et cruel; effrayant; livré à la justice; [+- assimilé aux nazis ?].

Greenholz, Mr.

Patron de Victoria Jones; un des dirigeants de la firme Greenholz Simmons et Lederbetter; mari de Mrs.

Greenholz, Mrs.

Voix pointue; accent d'Europe centrale; femme de Mr.

Hall, Robert.

Anglais; des Achilles Work à Enfield ?; voulait tuer Carmichaël; visage rubicond; grosse moustache blanche; représentant de commerce ?; complice d'Edward Goring.

Hamilton Clipp, Mrs.

S'est cassé le bras droit; femme de Mr.; petite taille; yeux comme ceux d'un oiseau; a une fille mariée en Irak; complice d'Edward Goring; mère de Sadi.

Hamilton Clipp, George.

Mari de Mrs.; haute taille; très américain d'allure; aspect aimable; complice d'Edward Goring; père de Sadi.

Harden, Grete.

Danoise; confondue avec Anna Scheele; appartient aux Services secrets britanniques.

, Harold.

Ami de Lionel Shrivenhmam.

Harrisson.

De Kirkuk; locataire de l'hôtel Tio.

Hassan, Abdul.

Kurde; abattu par un gendarme.

Hassan, Sallah.

Agent de Mr. Dakin; mort il y a trois jours; travaillait pour l'Intelligence Service; empoisonné.

, Ibrahim.

Arabe; serviteur de Pauncefoot Jones.

Jones, Victoria.

Ment facilement; grande et mince; très bien faite; jambes magnifiques; visage piquant et mobile; sténodactylo de Mr. Greenholz; amoureuse d'Edward Goring [?]; veut le rejoindre à Bagdad; lourde chevelure brune; congédiée par Mr. Greenholz; sans le sou; antipathie pour Catherine Serakis; courageuse; [va épouser Edward Goring ? Non]; devenue agent secret pour Mr. Dakin; ressemble à Anna Scheele; faux nom = sœur Marie des Anges; a jamais vraiment été amoureuse d'Edward Goring; va épouser Richard Baker.

, Joseph.

L'oncle Joseph [Staline ?]; maître d'une grande puissance européenne.

Juvet.

Complice d'Edward Goring; Français.

Kalzman.

Professeur; archéologue.

Kitchin.

Mrs; a deux petits garçons; connaissance de Mrs. Hamilton Clipp.

Lansdowne.

Anglais; conseiller d'ambassade pour les affaires d'Orient.

Lantwick.

Tailleur au service de Mr. Bolford; 72 ans.

Mac Intyre, Mr.

Archéologue; marié.

Morganthal, Otto.

Patron d'Anna Scheele; directeur général de la banque Morganthal Brown et Shipperke; a divorcé de sa deuxième épouse.

Muirfield, Sybil.

Laide comme les sept péchés capitaux.

, Mustapha.

Employé de Pauncefoot Jones.

, Paul.

Beau-frère de Marcus Tio; médecin.

Pauncefoot Jones.

Célèbre archéologue; distrait; ne s'intéresse qu'à sa science; petit; rondelet; à moitié chauve; mari d'Elsie; oncle de Venitia Savile.

Pauncefoot Jones, Elsie.

Miss; sœur d'Anna Scheele; entre en clinique pour subir une opération; femme de l'archéologue.

Rathbone.

Docteur; officiellement patron d'Edward Goring; savant; crée des librairies dans des coins perdus; très respectable; soixantaine d'années; front très haut; chevelure blanche; pacifiste; prêche l'art et la poésie; [couverture pour espionnage ? oui]; vieux fou qui vit dans le rêve; dirige Le Rameau d'Olivier; prétentieux aliboron; paravent ?; en réalité sous les ordres d'Edward Goring; escroc; a détourné les trois quarts des souscriptions reçues par son organisation; livré à la justice.

, Sadi.

Fille de Mrs et Mr. Hamilton Clipp.

Sanders.

Anglais; dit Sanders du Tigre; complice d'Edward Goring ou Services secrets; surveille Anna Scheele; petit homme.

Savile, Venetia.

Nièce de Pauncefoot Jones; anthropologiste.

Scheele, Anna.

Blonde platinée; secrétaire d'Otto Morganthal; miss; pas séduisante; beaux yeux bleu pâle; lunettes épaisses; qualités professionnelles; extraordinaire mémoire; infatigable; tout cerveau; a enquêté sur la bande d'Edward Goring; [du bon côté].

Serakis, Catherine.

Syrienne de Damas; jeune; gros nez; Levantine; travaille au Rameau d'Olivier; très intelligente et politiquement éduquée; complice d'Edward Goring.

Shrivenham, Lionel.

Jeune attaché de l'ambassade britannique.

Smalbrook.

Médecin; complice d'Edward Goring.

Spenser.

Miss; travaille dans une agence de placement.

Soliman, Abdul.

Vieillard; marin; Arabe; ami d'Henry Carmichaël.

Summers, Mr.

Américain; passe son premier jour à Bagdad à boire; dort les trois jours suivants.

Tio, Marcus.

Directeur-propriétaire de l'hôtel Tio; une des curiosités de Bagdad; encore jeune; ventre avantageux.

Wygate, Miss.

Employée d'Otto Morganthal.

Haut de la page

- 1 -

- [Victoria Jones] Savez-vous, demanda-t-elle, si le docteur Rathbone est ici ?

- Il vient tout juste de sortir, répondit Mrs Cardew Trench. Je crois qu'on l'a prié de faire une conférence à l'Institut, jeudi prochain, sur "la fraternité dans les relations internationales", si je ne m'abuse … Pures fariboles, si vous voulez mon avis … Plus vous essayez de rapprocher les peuples et plus ils deviennent méfiants ! … Je ne vois d'ailleurs pas quel intérêt il y a à traduire Shakespeare et Wordsworth en arabe, en chinois ou en hindoustani …

- Vous savez où il est descendu ?

- Au Babylonian Palace Hôtel, je crois. Mais son quartier général est près du musée … à deux pas du bazar aux cuivres … Le Rameau d'Olivier … Un nom ridicule et une institution qui ne l'est pas moins … Bourrée de jeunes femmes qui ne s'habillent pas, ne se lavent pas le cou et portent de lunettes ! 


- 2 -

- [Marcus Tio] […] Vous pourriez prendre un taxi.

- [Victoria Jones] Il saurait me mener au Rameau d'Olivier ?

- Sûrement pas ! Ici, les chauffeurs ne connaissent rien de rien ! Quand on veut aller quelque part, il faut leur indiquer la route.


- 3 -

Bagdad ne ressemblait pas du tout à l'idée qu'elle [Victoria Jones] s'était faite de la ville. Une circulation intense, des autos dont les avertisseurs claironnaient sans discontinuer, des magasins dont les vitrines regorgeaient de produits européens, des gens qui crachaient par terre après s'être raclé la gorge à grand bruit, elle n'avait rien prévu de tout cela et elle était fort surprise de ne rencontrer que très peu de femmes au visage voilé. Où était donc ce mystérieux Orient dont parlaient les livres ? […] s'enfonçant dans le dédale des ruelles, elle erra à travers les souks, bousculée par les uns et les autres, assaillie par les marchands, qui lui mettaient sous le nez ce qu'ils auraient voulu lui vendre, des peignes d'importation anglaise aussi bien que des cotonnades aux vives couleurs, importunée de temps en temps par les mendiants, mais ravie. Elle avait enfin l'impression d'être en Orient !


- 4 -

- [Mr. Dakin] Dites-moi seulement quelle impression vous fait Le Rameau d'Olivier maintenant que vous le connaissez un peu !

- [Victoria Jones] C'est la boîte la plus embêtante que j'ai jamais vue ! […] Tous ces gens-là n'ont qu'une idée en tête. Dès qu'on leur parle "culture" tout va bien. Vous voyez ce que je veux dire ?

- Si je comprend bien, vous voulez dire qu'ils ne s'interrogent pas, qu'ils ne se demandent pas si ceux qui les conduisent sont de bonne foi ou non. La plupart d'entre eux, j'en suis sûr, sont des sincères. Mais, sous cette "culture", qu'est-ce qui se cache ? 


- 5 -

- [Edward Goring] Milton était dans le vrai, quand il écrivait : "Mieux vaut régner en Enfer que servir au Paradis." J'ai toujours admiré son Satan.


- 6 -

[Victoria Jones] [...]  "Mieux vaut servir au Paradis que régner en Enfer !"

Haut de la page