La mort n'est pas une fin (1945)

Tous les titres :

A.B.C. contre Poirot

À l'hôtel Bertram

Affaire Prothéro ( L')

Aventure de l'"Étoile de l'Ouest" (L')

Aventure de l'appartement bon marché (L')

Aventure du tombeau égyptien (L')

Cadavre dans la bibliothèque (Un)

Cartes sur tables

Chat et les pigeons (Le)

Cheval à bascule (Le)

Cheval pâle (Le)

Cinq heures vingt-cinq

Cinq petits cochons

Club du mardi (Le)

Couteau sur la nuque (Le)

Crime d'Halloween (Le)

Crime de l'Orient-Express (Le)

Crime de Regent's Court (Le)

Crime du golf (Le)

Demoiselle de compagnie (La)

Destination inconnue

Dernière énigme (La)

Disparition de Mr. Davenheim (La)

Dix petits nègres

Double péché

Drame en trois actes

Énigme du testament de Mr. Marsh (L')

Enlèvement du Premier Ministre (L')

Flux et le reflux (Le)

Géranium bleu (Le)

Guêpier (Le)

Heure zéro (L')

Homme au complet marron (L')

Indice de trop (Un)

Indiscrétions d'Hercule Poirot (Les)

Jeux de glaces

Lingots d'or (Les)

Maison biscornue (La)

Major parlait trop (Le)

Mémoire d'éléphant (Une)

Meurtre au champagne

Meurtre de Roger Ackroyd (Le)

Meurtre en Mésopotamie

Meurtre sera commis le ... (Un)

Mort avait les dents blanches (Le)

Mort n'est pas une fin (La)

Mort sur le Nil

Motif contre occasion

Mrs Mac Ginty est morte

Mystère de Hunters's Lodge (Le)

Mystère du bahut espagnol (Le)

Mystère du vase bleu (Le)

Mystérieuse affaire de Styles (La)

N. ou M.

Némésis

Noël d'Hercule Poirot (Le)

Noyée au village (Une)

Nuit qui ne finit pas (La)

Pendules (Les)

Pension Vanilos

Plume empoisonnée (La)

Poignée de seigle (Une)

Poirot joue le jeu

Poirot quitte la scène

Pouce de saint Pierre (Le)

Poupée de la couturière (La)

Quatre (Les)

Quatre suspects (Les)

Rendez-vous à Bagdad

Rendez-vous avec la mort

Retour d'Hercule Poirot (Le)

Rêve (Le)

Sanctuaire d'Astarté (Le)

Sept cadrans (Les)

Seuil ensanglanté (Le)

Signal rouge (Le)

S.O.S.

Témoin indésirable

Témoin muet

Témoin à charge

Trio à Rhodes

T.S.F.

Train bleu (Le)

Tragédie de Mardson Manor (La)

Train de 16 h 50 (Le)

Troisième fille (La)

Vacances d'Hercule Poirot (Les)

Vallon (Le)

Vol d'un million de dollars de bons

La mort n'est pas une fin d'Agatha Christie est un bon roman à lire pour ceux qui aiment rire.  Les personnages sont tellement stéréotypés que ça finit par en être drôle.

Imhotep commet une erreur gigantesque en amenant chez lui une concubine de 19 ans, plus jeune que sa propre fille Renisenb.  Ce genre d'histoire ne peut finir qu'en meurtres et en massacre.  

Nofret est un personnage très proche d'Arlena Stuart dans Les vacances d'Hercule Poirot, Arlène Compton dans La maison sans clef d'Earl Derr Biggers ou Juliette Chaffour dans L'affaire Lerouge d'Émile Gaboriau.

Nofret est une femme trop jeune, trop belle, trop séduisante qui introduit le désordre dans la famille d'Imhotep.  Tout de suite, à son arrivée, la famille se ligue contre elle, les femmes la détestent et elle empêche les hommes de travailler.  Nofret monte Imhotep contre sa famille.  Nofret coûte cher, une partie du patrimoine familial va à lui acheter des robes et des bijoux.  Il est même question qu'Imhotep déshérite les membres de sa famille en faveur de Nofret.  On n'est pas du tout surpris que cette Nofret soit la première victime.  Elle constituait une cible vivante.

En dehors de cette histoire de concubine, ce roman ressemble un peu à Le chat et les pigeons.  C'est-à-dire que le patron se fait vieux et doit être remplacé.  On doit trouver le meilleur candidat pour prendre la relève et les candidats rejetés sont éliminés un peu brutalement.

Sobek, Satipy et Ipy étaient de mauvais candidats pour différentes raisons.

Ce qui frappe en premier chez Sobek c'est son incompétence.  Il concevait des plans qui n'étaient pas toujours bons.  Il faisait des erreurs.  Bref, il n'était pas qualifié pour occuper la haute direction de l'entreprise familiale.  Le côté négatif est renforcé quand on apprend qu'il dépensait beaucoup d'argent en femmes et en alcool.  Sobek aurait conduit l'entreprise au désastre.

Satipy n'était pas une bonne candidate, non plus.  D'abord ce n'est pas le rôle d'une femme d'occuper la première place, ensuite cette femme criarde et autoritaire est en fait une peureuse.

Ipy est un mauvais candidat parce qu'il est trop jeune, trop gâté, trop ambitieux, trop présomptueux.  Il n'a aucun respect pour ses frères aînés et manipule son père.  Ipy voulait brûler les étapes trop vite.

Henet est présentée d'une manière ambiguë et on s'interroge longtemps pour savoir si c'est un personnage positif ou négatif.  Henet est une commère, ce qui n'est pas nécessairement négatif.  Agatha Christie aimait bien les commères, parce qu'elles forcent les gens à bien se conduire.  Les commères dénoncent les crimes qui ont été commis et en empêchent d'autres, parce que ceux qui veulent mal agir y pensent deux fois.  Combien de crimes évités grâce aux commères ?  Miss Marple est une commère.  Le négatif  l'emporte chez Henet, parce qu'elle une ambitieuse cachée.  Elle a toujours détesté la famille d'Imhotep et ne rêvait que de prendre le pouvoir pour dominer les autres. 

La vieille Esa est plus une victime qu'une coupable, dans cette histoire.  Ce n'est pas une mauvaise personne.  Elle est intelligente et sensée.  Si on veut gratter très fort pour trouver une raison à sa disparition, c'est peut-être qu'il est nécessaire que le nouveau couple dominant, Renisenb et Hori, puisse prendre la tête de l'entreprise sans aucune intervention inopportune.  A un certain âge il faut laisser la place aux jeunes.

Yahmose est aussi un mauvais candidat, puisqu'en étant le coupable, il est aussi une victime.  Yahmose était trop timide et trop indécis pour être un grand patron.  Pourquoi Yahmose est-il le coupable et non pas Sobek, Satipy ou Ipy ?  Il semble qu'Agatha Christie ait choisi le coupable le plus discret et le plus apparemment insoupçonnable.  Sobek, Satipy et Ipy étaient des suspects trop évidents et tonitruants.

Pourquoi Imhotep n'était-il pas le coupable des meurtres ?  C'est probablement qu'Imhotep a quand même donné plusieurs bonnes années à la famille.  C'est grâce à lui que la famille est prospère.  Imhotep a longtemps été consciencieux et efficace.  Il n'a décliné que vers la fin.  On lui évite le pire.

Pourquoi Kait n'est-elle pas la coupable ?  Kait est une bonne mère de famille, sans ambition, satisfaite de ne s'occuper que de ses enfants et de son mari.  Une bonne mère ne peut être une meurtrière.  Étant donné que Satipy et Yahmose disparaissent, il devait rester quelqu'un pour s'occuper de leurs enfants.  Kait était aussi pragmatique, parce qu'elle refusait que Sobek se querelle avec son père et nuise à l'avenir de leurs enfants.  Il faut faire des compromis pour assurer l'avenir de la famille.

Quand vient le temps, pour Renisenb, de choisir un conjoint pour elle-même, elle préfère Hori à Kameni pour plusieurs raisons.  Tout d'abord les références d'Hori sont meilleures.  Il fait presque partie de la famille depuis longtemps.  Hori est un serviteur sage et consciencieux, dont la compétence n'a pas à être démontrée.  Il présente probablement, comme Renisenb (voir l'extrait), la bonne combinaison de conservatisme et de progressisme pour être un bon dirigeant.  Ce qui aurait pu nuire à Hori et Renisenb c'est la différence d'âge qui existe entre les deux, mais la différence n'est apparemment pas trop importante pour la romancière.

Kameni est désavantagé par rapport à Hori, parce qu'il est en partie responsable de la tragédie qui a frappé le clan d'Imhotep.  C'est un peu à cause du désespoir causé par la négligence de Kameni à son endroit, que Nofret s'ingénie à semer la pagaille dans les familles des autres.  Si Nofret est décrite comme une victime de son amour pour Kameni, vers la fin, cela n'a pas été suffisant pour sauver sa vie.

Ce qui est dit et montré de la famille de Kait et Sobek est parfaitement en accord avec la théorie du mariage pour la vie et sans amour.  Au début du roman Kait et Sobek ont l'air d'un couple parfaitement heureux et aimant.  Ils sont mariés ensemble.  Ils vivent ensemble.  Ils ont des enfants.  Mais on apprend plus tard que Kait n'a jamais aimé son mari (voir l'extrait), parce que l'amour n'est pas essentiel au mariage.  Le mariage est une question de nécessité et de convention sociale.  On joue beaucoup sur les deux tableaux, dans les romans.  On voit des couples qui apparemment s'aiment, mais ça peut n'être qu'une question de convention, parce que les maris et les femmes sont "censés" s'aimer.  D'un autre côté, on voit des couples très mal assortis qui ne se séparent pas, parce que la séparation n'est pas permise.  Ce qui amène à se poser des question.  Est-ce qu'une femme aime son mari parce qu'elle l'a épousé, lui fait des enfants et entretient sa maison ?  Est-ce qu'un mari aime sa femme quand il la trompe, qu'il boit et dépense l'argent de la famille ?

Un dernier aspect de ce roman, à souligner, est qu'on peut peut-être y voir une condamnation du système monarchique.  L'Égypte était gouvernée par une monarchie, comme la France et l'Angleterre l'ont été.  Dans une monarchie, les enfants héritent des parents, qu'ils soient qualifiés ou non.  Le fils du roi devient roi, le fils du comte devient comte, etc.  Dans La mort n'est pas une fin, les descendants directs d'Imhotep sont présentés comme incompétents pour prendre la relève.  C'est plutôt Hori, bien que ne faisant pas partie de la famille, qui est montré comme un digne successeur.  Dans le monde bourgeois, contrairement au monde aristocratique, le mérite l'emporte sur la naissance.

Haut de la page

Ankh.

Petite; fille de Sobek et Kait; essaie de marcher.

Ashayet.

Ancienne femme d'Imhotep; morte; grande dame; un de ses frères était nomarque : Meriptah et l'autre grand intendant du vizir de Thèbes.

Esa.

Grand-mère de Renisenb; vieille; désapprouve Imhotep d'avoir ramené une concubine; mère d'Imhotep; intelligente; malicieuse; rude bon sens; morte empoisonnée par un onguent; assassinée par Yahmose.

Henet.

Visage menu; sourire obséquieux; pas aimé par Renisenb; détestée par tout le monde; donne un coup de main ici et là; vieille; voix pleurarde; ancienne amie de la mère de Renisenb; s'apitoie sur elle-même; envenime les discussions; a toujours travaillé comme une mercenaire; a jamais été jolie; bête; toujours au courant de ce qui se passe; totalement dévouée à Imhotep; geint et se lamente; parente d'Ashayet; a été mariée à un homme qui ne s'occupait guère d'elle; séparée de son mari; a eu un enfant qui est mort tout petit; jalouse d'Ashayet; aime pas Renisenb; le poison de la maison; a toujours haï Ashayet; hait Renisenb; parente pauvre; répudiée par son mari; ambitieuse; veut le pouvoir; assassinée par Yahmose; venimeuse créature.

Hori.

Homme d'affaires d'Imhotep; sensible et adroit de ses mains; placide; réparait les jouets de Renisenb; discret; dévoué et sage; consciencieux; loyal; fait presque partie de la famille; a perdu sa femme tout jeune; fils d'un petit propriétaire terrien du voisinage; meurtrier de Yahmose [justice expéditive]; va épouser Renisenb.

Imhotep.

Père de Renisenb, Yahmose, Sobek et Ipy; prêtre de Ka; veuf; important; perpétuellement en train de donner des ordres; tient à ce que tout le monde mange dans sa main; petit; autoritaire jusqu'à la tyrannie; court et gras; imbu de son importance; [il ne sait pas dans quoi il s'est embarqué en prenant une concubine !!]; [une sorte de pasteur]; consciencieux; propriétaire terrien; veuf d'Ashayet; prétentieux et faible; brisé; nerveux et abattu; incapable de prendre des décisions.

Ipi.

Embaumeur; demande des prix élevés.

Ipy.

Fils d'Imhotep; 16 ans; gâté par son père; bel adolescent; méprise Yahmose; déteste Sobek; veut devenir associé de son père; sourire insolent; très satisfait de lui-même; impatient; ambitieux et arrogant; jaloux de ses frères; se considère intelligent; déteste Henet; mort noyé; fils d'Ankh ?; assassiné par Yahmose.

Kait.

Femme de Sobek; solide; bon gros visage; voix calme et obstinée; ne s'occupe que de ses enfants; [bonne maîtresse de maison dévouée]; [représente la sagesse]; déteste Nofret; changée : plus sûre d'elle; gentille mais stupide; a jamais aimé Imhotep; aimait pas Sobek.

Kameni.

Scribe; ressemble à Khay le mari de Renisenb; jeune; visage souriant; gracieux; au service d'Imhotep; fils d'un des cousins d'Imhotep; a eu une liaison avec Nofret et la négligeait; a jamais aimé Nofret; aime Renisenb ?; [en partie responsable du drame]; [destin inconnu].

Khay.

Mari de Renisenb; mort; visage souriant; larges épaules; joyeux.

Meriptah.

Noble et puissant; mort; Imhotep est chargé de veiller sur son tombeau; ancien nomarque de la province; frère de la mère d'Ashayet.

Mersu.

Devin père, prêtre et médecin.

Montu.

Embaumeur; demande des prix élevés; devin père du temple de Hator; admirateur de Nebhepet-Râ.

Nebhepet-Râ.

Roi d'Égypte; grand capitaine; pieux.

Nofret.

Concubine d'Imhotep; prise pour une chanteuse par Renisenb; jeune femme; fort belle; plus jeune que Renisenb; peau bronzée; sourcils minces; cils longs et fournis; déplait à la famille; 19 ans; manières déplorables; aucune éducation; grossière; aime pas les enfants; monte Imhotep contre sa famille; sourire cruel; sème la zizanie; belle; cruelle et mauvaise; hais la mort; ennemie; son père est marchand; malheureuse ?; morte; a eu une liaison avec Kameni; a aimé Kameni désespérément; assassiné par Yahmose.

PETIT PÂTRE.

Jeune garçon très maigre; visage inintelligent; faible d'esprit; très dévoué à Yahmose; mort; a menti pour Yahmose; assassiné par Yahmose.

Renisenb.

Femme; sœur de Yahmose et Sobek; veuve de Khay; pleure son mari; revenue chez son père; a toujours beaucoup aimé Yahmose; déçue par son père; déteste Nofret; courageuse; sage; a confiance en Hori; aime pas Henet; va épouser Hori; fille d'Imhotep.

Satipy.

Toujours prête à commander et à bousculer tout le monde; femme de Yahmose; énergique; parle haut; jolie; autoritaire; pousse son mari; ambitieuse; changée : devenue timide; morte tombée dans un précipice comme Nofret; assassinée par Yahmose; brutale et peureuse; avait vu Yahmose tuer Nofret.

Sobek.

Frère de Yahmose et de Renisenb; voix puissante et assurée; gai; confiant; beau et joyeux; mari de Kait; aime beaucoup sa femme; emporté; conteste son père; veut du progrès; voudrait plus de pouvoirs; a trois enfants; sait pas obéir; s'enivre; aurait plaisir à tuer Nofret; aime tuer ?; fort; fort en paroles ?; mort empoisonné; bel homme; vantard; passait son temps à courir après les autres femmes; fréquentait des cabarets mal famés; dépensait sans compter; assassiné par Yahmose.

Teti.

Fille de Renisenb et de Khay; enfant; jolie; 4 ans.

Yahmose.

Frère de Sobek, Renisenb et Ipy; anxieux; fils aîné; lent; prudent; mari de Satipy; admire son épouse; se laisse rabrouer son épouse; gentil; doux; attentionné; remplace son père en l'absence de celui-ci; pas d'initiative; a deux fils; trop timoré; plus sûr de lui; a bu du vin empoisonné mais survit; tente d'assassiner Renisenb; assassin de Sobek, Esa, Satipy, Nofret, Henet, Ipy et PETIT PÂTRE; ulcéré; tué par Hori; violent qui se dominait.

Haut de la page

- 1 -

[…] la scène se passe en Égypte, quelque deux mille avant Jésus-Christ, exactement sous le règne de Nebhepetèè Mentenhotep II, cinquième roi de la XIe dynastie, dont les égyptologues fixent la souveraineté de 2056 à 2060 avant l'ère chrétienne. Pour ceux qui désirent tout savoir, j'ajoute que cette XIe dynastie est celle qui prit Thèbes pour capitale.

[Extrait de la préface de Maurice Constantin-Weyer]


- 2 -

- [Renisenb] […] Ce qui signifie que tu n'aimais pas Sobek ! […]

- [Kait] Et pourquoi l'aurais-je aimé ?

- Kait ! … Il était ton époux et il t'a donné des enfants. […]

- C'est vrai, dit-elle, il m'a donné mes enfants. De cela, je le remercie. Mais, lui, tout bien considéré, qu'était-il ? Un bel homme et un vantard, qui passait son temps à courir après les autres femmes. Il n'aurait pas choisi quelque domestique, qui se serait tenue à sa place et nous aurait rendu service. Non, il préférait fréquenter des cabarets malfamés, dépensant là sans compter, à boire et à s'amuser avec des danseuses qui lui coûtaient cher. Ma seule chance a été que son père ne lui donnait pas énormément d'argent et surveillait ses comptes de près. Pourquoi aurais-je aimé et respecté un homme comme ça ?… D'ailleurs, les hommes, qu'est-ce que c'est ?… Ils sont nécessaires pour engendrer les enfants, un point c'est tout ! La force d'une race est dans ses femmes. C'est nous, Renisenb, qui transmettons à nos petits tout ce qui nous appartient. Quant aux hommes, le mieux qu'on puissent souhaiter, c'est qu'ils meurent jeunes ! 


- 3 -

- [Hori] […] Ta pensée, Renisenb, ne tourne pas en cercle sur elle-même, elle ne reste pas prisonnière entre des murs étroits, elle est comme la mienne, elle s'évade, elle va au-delà du fleuve, elle découvre un monde qui évolue, un monde où tout est possible à ceux qui ont du courage et de l'imagination … 

Haut de la page