Miss Marple : Le major parlait trop (1964)

Tous les titres :

A.B.C. contre Poirot

À l'hôtel Bertram

Affaire Prothéro ( L')

Aventure de l'"Étoile de l'Ouest" (L')

Aventure de l'appartement bon marché (L')

Aventure du tombeau égyptien (L')

Cadavre dans la bibliothèque (Un)

Cartes sur tables

Chat et les pigeons (Le)

Cheval à bascule (Le)

Cheval pâle (Le)

Cinq heures vingt-cinq

Cinq petits cochons

Club du mardi (Le)

Couteau sur la nuque (Le)

Crime d'Halloween (Le)

Crime de l'Orient-Express (Le)

Crime de Regent's Court (Le)

Crime du golf (Le)

Demoiselle de compagnie (La)

Destination inconnue

Dernière énigme (La)

Disparition de Mr. Davenheim (La)

Dix petits nègres

Double péché

Drame en trois actes

Énigme du testament de Mr. Marsh (L')

Enlèvement du Premier Ministre (L')

Flux et le reflux (Le)

Géranium bleu (Le)

Guêpier (Le)

Heure zéro (L')

Homme au complet marron (L')

Indice de trop (Un)

Indiscrétions d'Hercule Poirot (Les)

Jeux de glaces

Lingots d'or (Les)

Maison biscornue (La)

Major parlait trop (Le)

Mémoire d'éléphant (Une)

Meurtre au champagne

Meurtre de Roger Ackroyd (Le)

Meurtre en Mésopotamie

Meurtre sera commis le ... (Un)

Mort avait les dents blanches (Le)

Mort n'est pas une fin (La)

Mort sur le Nil

Motif contre occasion

Mrs Mac Ginty est morte

Mystère de Hunters's Lodge (Le)

Mystère du bahut espagnol (Le)

Mystère du vase bleu (Le)

Mystérieuse affaire de Styles (La)

N. ou M.

Némésis

Noël d'Hercule Poirot (Le)

Noyée au village (Une)

Nuit qui ne finit pas (La)

Pendules (Les)

Pension Vanilos

Plume empoisonnée (La)

Poignée de seigle (Une)

Poirot joue le jeu

Poirot quitte la scène

Pouce de saint Pierre (Le)

Poupée de la couturière (La)

Quatre (Les)

Quatre suspects (Les)

Rendez-vous à Bagdad

Rendez-vous avec la mort

Retour d'Hercule Poirot (Le)

Rêve (Le)

Sanctuaire d'Astarté (Le)

Sept cadrans (Les)

Seuil ensanglanté (Le)

Signal rouge (Le)

S.O.S.

Témoin indésirable

Témoin muet

Témoin à charge

Trio à Rhodes

T.S.F.

Train bleu (Le)

Tragédie de Mardson Manor (La)

Train de 16 h 50 (Le)

Troisième fille (La)

Vacances d'Hercule Poirot (Les)

Vallon (Le)

Vol d'un million de dollars de bons

Une des difficultés du Major parlait trop d'Agatha Christie est de savoir quel genre de coupable on doit chercher exactement.

La première description est celle d'un homme marié qui aurait assassiné deux de ses épouses.  Greg Dyson et Edward Hillingdon correspondent à cette description.  Mais doit-on trouver un seul assassin ?  Le coupable doit-il être nécessairement un homme ?  Certaines femmes, comme Molly Kendal, Lucky dyson et Evelyn Hillingdon ont des idées et des comportements plus qu'étranges.  Il faut reconnaître l'habileté d'Agatha Christie à pointer tous les personnages, sauf le bon, jusqu'aux toutes dernières pages.

Greg Dyson et Edward Hillingdon correspondent grossièrement à la première description.  C'est eux que semblait désigner le major Palgrave lorsqu'il parlait à Jane Marple.  En particulier Dyson, dont on apprend que l'épouse précédente serait décédée dans des circonstances mystérieuses.  Ce Dyson dont l'épouse actuelle, Lucky, semble avoir des moeurs bien légères.  Cette Lucky pourrait avoir assassiné la première Mrs Dyson.  Le mari était-il complice ?  Comme les Dyson sont parmi les premiers suspects, il peuvent être coupables du meurtre de Gail Dyson, mais ils ne doivent pas être les principaux coupables.  L'assassin recherché aurait tué deux de ses épouses précédentes.  Il en manque au moins une.

Edward Hillingdon est suspect, à son tour, parce qu'il trompe sa femme avec Lucky Dyson et qu'il pourrait avoir été son complice dans le meurtre de Gail.  Hillingdon ne coïncide toutefois pas tellement avec la description coupable recherché.  Hillingdon n'est pas marié avec Lucky.  A la rigueur, Hillingdon pourrait vouloir assassiner sa femme pour épouser Lucky Dyson, mais alors il faudrait aussi éliminer Greg Dyson.

Oublions un peu la théorie de l'homme marié et examinons les autres personnages pour voir lesquels pourraient avoir été ou devenir des meurtriers.

Théoriquement, les deux Prescott ne devraient être  coupables de rien, parce que Agatha Christie avait manifestement le plus grand respect pour la religion.  Les pasteurs et leurs familles ne sont pas des modèles de beauté ou d'avant-gardisme, mais ils représentent la loi, l'ordre et la discipline et sont donc toujours du bon côté des choses.

Arthur Jackson, le masseur de Mr Rafiel, semble assez louche.  Il espionne son patron, mais ça n'en fait pas un assassin.  On ne sait pas s'il a déjà été marié.  Il n'y a rien de très fort contre lui.

Molly Kendal souffre de problèmes psychologiques : pertes de mémoire, manie de la persécution, mauvais rêves.  On ne sait pas trop ce qu'elle pourrait faire en période de crise.  Serait-elle capable de tuer ?  Mais on s'éloigne de la théorie de l'homme marié.  Comme dans bien des cas, pour Molly, le simple fait d'être désignée officiellement comme suspecte est quasiment suffisant pour l'innocenter.

Evelyn Hillingdon, en tant que femme trompée, rêve de tuer Lucky Dyson.  Elle possède un mobile plausible, mais elle ne commettra pas nécessairement l'acte comme tel.

Ce qu'on sait des problèmes de couple des Hillingdon illustre bien les moeurs du dix-neuvième siècle, à propos du mariage.  Si Edward Hillingdon trompe sa femme c'est qu'il a été subjugué par Lucky Dyson.  La faute est rejetée sur Lucky.  Evelyn Hillingdon tolère la situation avec fatalisme.  Il n'est pas question de séparation.  Les Hillingdon ne laissent rien paraître de leurs problèmes devant les gens.  Toutes ces péripéties ont lieu dans les colonies, loin du domicile conjugal.  Les enfants du couple sont tenus à l'écart dans des écoles privées en Angleterre.  Les Hillingdon ne se parlent plus depuis trois ans, mais ils ne pourront que se réconcilier ou mourir.  C'est la réconciliation qui intervient. Edward se rend compte de son erreur, rompt avec Lucky et propose à son épouse de rentrer à la maison.  La coupable, Lucky, est tuée "par erreur" dans la suite du roman.  Les Hillingdon sont deux personnes honorables qui se sortent de leur pétrin.  Vu sous cet angle, aucun des deux ne pouvait être coupable.

Mr. Rafiel est un curieux phénomène, pas tellement sympathique.  Invalide depuis plusieurs années, il ne colle pas tellement à la théorie de l'homme marié.  Rafiel est autocrate et égocentrique, mais est-ce suffisant pour en faire un mauvais ?  Rafiel, génie des affaires, possède évidement une forte personnalité.  Il est solitaire et rongé par la maladie, c'est pourquoi il a des relations complexes avec son entourage, qu'il aime bien bousculer.  Rafiel est cependant fondamentalement bon, en particulier pour Esther Walters, très courageux et plein de vitalité, vu son état.  L'image de Rafiel est plus caricaturale que méchante.  La romancière avait une grande considération pour les personnes de son genre, si bien que Rafiel est à nouveau évoqué dans le roman Némésis.

La situation s'aggrave pour Greg Dyson, quand on découvre son médicament dans la maison de Palgrave, mais il ne s'agit que d'un leurre.  Sa femme, est bien plus fautive que lui.  Lucky Dyson est ce genre de femme trop jolie et trop intéressée, comme Arlena Stuart des Vacances d'Hercule Poirot, qui détruit l'harmonie des ménages.  Lucky n'a pas hésité à assassiner Gail Dyson pour épouser Greg, alors que le mari ignorait tout et qu'Edward Hillingdon n'était qu'un complice involontaire.  Une fois mariée Lucky, apparemment insatiable, trompe son mari avec d'autres hommes.  Lucky est punie de la peine de mort.  Greg, coupable de s'être remarié un mois seulement après la mort de Gail et d'être plutôt volage lui-même, semble condamné à errer, le reste de ses jours, dans les colonies, en trompant son ennui avec des femmes étrangères.  Hillingdon, victime seulement d'un aveuglement bénin, rentre chez lui avec sa femme, en se promettant de ne plus recommencer.

Jusqu'à maintenant, nous avons beaucoup suspects, mais rien qui puisse vraiment expliquer la mort du major Palgrave et celle de Victoria Johnson, jusqu'à ce que nous nous rendions compte que la fin du roman est le répétition du scénario de la mise à mort de l'épouse appliquée à Molly Kendal.  Molly fait une première "tentative de suicide", à laquelle elle survit, suivie d'une deuxième qui se veut mortelle, ce qui met soudainement le mari sous les feux des projecteurs.

Tim Kendal est un de ces personnages secondaires qu'on ne soupçonne pas.  On soupçonne plutôt les clients, que l'hôtelier.  Pourtant, Kendal correspond parfaitement à la théorie de l'homme marié tueur d'épouses.  Pourtant, Kendal était présent lorsque Palgrave contait son histoire à Jane Marple.  Les malentendus étant à la base du roman policier, la méprise de Miss Marple quant à la direction du regard de Palgrave était très possible.

En révisant l'histoire, on s'aperçoit que Kendal parlait beaucoup à la place de sa femme.  C'est lui qui insistait sur les troubles nerveux de Molly et prétendait que celle-ci avait commis une tentative de suicide.

Molly Kendal n'a pas été la victime des mauvais agissements de son mari mais, du point de vue d'Agatha Christie, ceux qui ont péri n'ont peut-être pas été de grandes pertes.  Le major Palgrave était un vieux fou;  Victoria Johnson, une indigène fille mère; et Lucky Dyson méritait amplement son châtiment.

Haut de la page

Arden, Joe.

Habite St. Mary Mead; en querelle avec sa femme.

Caspearo.

Senora de; belle Vénézuélienne; longue et belle jambe; [+- pute]; trois enfants; jeune; aime pas voir les choses laides; entourée d'hommes.

Clithering, Henry.

Connaissance de Miss Marple; sir.

Daventry.

35 ans; aspect sévère; administrateur de l'île St. Honoré; ami du docteur Graham.

, Denzyl.

Neveu de Jane Marple; personnage inventé ?

, Dermot.

Poste important à Scotland Yard; connaissance de Miss Marple.

Dyson, Gail.

Première femme de Greg Dyson; très riche; morte empoisonnée par Lucky avec la complicité d'Edward Hillingdon; cousine de Lucky.

Dyson, Gregory.

Homme fort; touffe de cheveux gris sur le crâne; mari de Lucky; impétueux; heureux caractère; Américain; dit Greg; étudie les papillons; sa femme est sa mascotte; flirte; fréquente les Antilles depuis longtemps; a eu une première femme de santé délicate; première femme morte : Gail; s'entendait pas bien avec sa première femme; remarié un mois après la mort de sa première femme; première femme riche; a tué sa première femme ? non; boit; courtise Molly Kendal; raseur; très riche;  ne sait rien du meurtre de sa première femme; se dévoue auprès d'une veuve argentine; [condamné à l'exil].

Dyson, Lucky.

Blonde; seconde femme de Greg; Américaine; maîtresse d'Edward Hillingdon; flirte; fantasque; cousine de Gail Dyson; a été maîtresse de Gregory du vivant de sa première femme; très jolie; quarantaine d'années; voudrait pas divorcer; tigresse aux griffes acérées; diablesse; née Greatorex; était infirmière de sa cousine; morte; victime de Tim Kendal.

Ellis, Jim.

Amant de Victoria Johnson; grand et beau noir; traîne les pieds; a eu deux enfants avec Victoria; pas marié mais fait baptiser les enfants.

, Enrico.

Cuisinier de l'hôtel Golden Palm; Cubain; damné imbécile.

Ferrari.

Comte; amant de la femme de Harry Western; tué par Western; riche.

, Fernando.

Maître d'hôtel à l'hôtel Golden Palm.

Flemming.

Capitaine.

Graham.

Docteur; à la retraite; 65 ans; trop doux; trop hésitant.

Harper.

Major; s'est tranquillement ouvert la gorge un matin.

Hillingdon, Edward.

Grand homme mince; mari d'Evelyn; botaniste; colonel; brute sadique; charme; fin; amant de Lucky Dyson; perdu la tête; a avoué à sa femme; sincère; propose de rentrer en Angleterre; veut rompre avec Lucky; veut tuer Lucky; a été complice inconscient du meurtre de Gail Dyson à l'incitation de Lucky; a été subjugué par Lucky; déteste Lucky; influençable; adultère; rentre en Angleterre avec sa femme.

Hillingdon, Evelyn.

Femme d'Edward; belle femme un peu trop hâlée; botaniste; mariée depuis 8-9 ans; a deux garçons dans des écoles privées; à l'aise; amertume; elle et son mari se parlent plus depuis trois ans; complaisante; elle et son mari veulent sauvegarder leur foyer; résignée à jouer la comédie à cause des enfants; parfois envie de tuer Lucky; a pas cédé aux avances de Greg Dyson; intelligente; elle et son mari : attitude en public sans reproche; pardonne à son mari; elle et son mari rentrent en Angleterre.

Jackson, Arthur.

Masseur; garde-malade de Mr. Rafiel; grand; bien proportionné; avec Mr. Rafiel depuis 9 mois; ami de Tim Kendal; beau parleur; se formalise pas de l'humeur de son patron; obséquieux; très bien payé; espionne son patron; voulait avoir une aventure avec Lucky Dyson; maîtrise Tim Kendal.

Johnson, Victoria.

Magnifique jeune indigène; maîtresse de Jim Ellis; idiote; se doutait de l'identité du meurtrier de Palgrave; poignardée; voulait faire chanter le meurtrier; servante à l'hôtel Golden Palm; victime de Tim Kendal.

Kendal, Molly.

Blonde d'une vingtaine d'années; humeur toujours égale; propriétaire de l'Hôtel Golden Palm; femme de Tim; belle fille; 22-23 ans; angoissée; dépressive; mauvais rêves; pleure; se sent surveillée; paranoïaque; perte de mémoire; droguée par son mari avec des crèmes; ne voit plus sa mère et ses sœurs; grand-tante bizarre; un de ses oncles se déshabilla en public dans une station de métro; victime d'une tentative de meurtre de Tim.

Kendal, Tim.

Trente ans; grand; mince; brun; propriétaire de l'hôtel Golden Palm; mari de Molly; alias Jones et Robinson; a tué au moins deux de ses femmes; jeune marié; remplace les Sanderson depuis 6 mois; tueur d'épouses; voulait épouser Esther Walters pour son héritage; a tué Lucky Dyson "par erreur"; livré à la justice; assassin du major Palgrave, de Lucky Dyson, de Victoria Johnson et de ses deux premières épouses; tentative de meurtre sur Molly.

Marple, Jane.

Vieille; tante de Raymond West; demoiselle; tricote; s'ennuie des pommes; trouve la vie monotone.

MEURTRIÈRE.

A donné un sédatif à son mari pour faire croire à son suicide en lui mettant la tête dans une cuisinière au gaz; garce; belle; jeune; cheveux dorés; livrée à la justice.

Murdoch.

Boucher; mauvaise réputation.

Palgrave.

Major; a passé 14 ans au Kenya; souvenirs sans intérêt; tristement laid; visage congestionné; ressemble à une grenouille; bavard; voix puissante; mort; plus de 70 ans; veuf; ennuyeux; horrible vieux raseur; stupide; vieux niais; avait une photo du meurtrier; louchait; œil de verre à gauche; victime de Tim Kendal.

Prescott, Jeremy.

Chanoine; frère de Joan; rond; sanguin; respirant la cordialité; prêche la discrétion à sa sœur; déplore que les servantes indigènes ne veuillent pas se marier; aime pas les ragots.

Prescott, Joan.

Soeur de Jeremy; mince; allure sévère; a un ouvrage de couture; énonce les vérités; peau affreuse comme celle d'un poulet déplumé; cache ses bras et son cou; parle souvent pour ne rien dire; légèrement acariâtre.

Rafiel,  Mr. 

Vieux; incroyablement riche; possède une chaîne de super-marchés; 80 ans; pratiquement paralysé; pratique la charité; ressemble à un oiseau de proie déplumé; regard dur; insolent; personnalité écrasante; autoritaire; invalide; bonne santé; incroyablement décharné; ton hargneux; ton dictatorial; grognon; souffre presque continuellement; mauvaise humeur; sévère; esprit de contradiction; accès de colère; tyran; impossible de s'irriter de ses façons autoritaires; déteste les femmes qui tricotent; hargneux; peut pas sentir Greg Dyson; aime pas Lucky Dyson; mauvais caractère; ardent désir de vivre; paie ses employées largement; [tactique différente de Simenon qui est plutôt près de ses sous]; fait éduquer la fille de Mme Walters et lui donne une dot; a fait un legs en faveur d'Esther Walters; aide Miss Marple; sympathique à la fin; [voir Némésis].

Robertson.

Docteur; de la police antillaise.

Trollope, George.

Sir; plein d'humour.

Walters, Esther.

Jeune femme; veuve; secrétaire de Mr. Rafiel; mère veuve; charmante; cheveux couleur des blés mûrs; visage avenant; rudoyée par Mr. Rafiel; ne s'en formalise pas; pas attirante mais pourrait être séduisante si elle le voulait; avec Rafiel depuis 4-5 ans; a une petite fille; avait épousé un bon à rien; son mari est mort en passant sous un bus un soir qu'il était soûl; mère institutrice; père employé de banque; amoureuse de Tim Kendal; [maîtresse d'un homme marié]; repousse les avances d'Arthur Jackson à cause des classes sociales; [prototype de la femme malchanceuse qui tombe toujours mal; pas une mauvaise femme]; dépourvue de sens critique en ce qui concerne les hommes.

West, Joan.

Femme de Raymond.

West, Raymond.

Neveu de Miss Marple; romancier à succès; gagne beaucoup d'argent.

Western, Harry.

A tué le comte Ferrari; drogué; livré à la justice; riche.

Weston.

Inspecteur de la police de St. Honoré.

Wolfe, Caroline.

Lady; première épouse de Peter Wolfe.

Wolfe, Peter.

Mari de lady Caroline.

Haut de la page

- 1 -

Le regard de la rêveuse demoiselle [Miss Marple] glissa sur le livre ouvert sur ses genoux à la page 23 qu'elle n'avait pu dépasser :

- Alors vous prétendez être encore pure, s'enquit le garçon, à dix-neuf ans ? Ce n'est pas normal !

La fille dont les cheveux gras et raides masquaient en partie le visage, hocha la tête et murmura tristement :

- Je sais …

Il la contemplait, vêtue d'un vieux chandail taché, exhibant des pieds nus et sales, répandant une odeur de rance, et se demandait pour quelles raisons il la trouvait si attirante.

Miss Marple se le demandait aussi.


- 2 -

- [Mr Rafiel] Eh … mais … qui diable êtes-vous ?

- C'est moi - répondit Miss Marple, ayant pour une fois oublié son vocabulaire châtié - bien que je devrais user d'un terme plus fort. Les Grecs, je crois, parlaient de la Némésis. 


- 3 -

A ce moment l'orchestre typique commença à jouer. Il était une des principales attractions des îles. A la vérité, Miss Marple s'en serait fort bien passé. Cela faisait un bruit affreux, assourdissant. Le plaisir que tous les autres convives prenaient à l'écouter apparaissait pourtant indéniable, et avec sa jeunesse d'esprit Jane Marple décida que puisque cet orchestre existait, elle devait trouver le moyen, tant bien que mal, d'apprendre à l'apprécier. Elle ne pouvait exiger de Tim Kendal qu'il fît renaître d'un coup de baguette magique les accords harmonieux du Beau Danube Bleu (tellement gracieuse la valse !). Vraiment curieuse la façon dont les gens dansaient aujourd'hui : gesticulant, semblant être en transes au point d'en apparaître difformes. Ma foi, il faut bien que les jeunes s'amusent …

Haut de la page