Miss Marple : Jeux de glaces (1952)

Tous les titres :

A.B.C. contre Poirot

À l'hôtel Bertram

Affaire Prothéro ( L')

Aventure de l'"Étoile de l'Ouest" (L')

Aventure de l'appartement bon marché (L')

Aventure du tombeau égyptien (L')

Cadavre dans la bibliothèque (Un)

Cartes sur tables

Chat et les pigeons (Le)

Cheval à bascule (Le)

Cheval pâle (Le)

Cinq heures vingt-cinq

Cinq petits cochons

Club du mardi (Le)

Couteau sur la nuque (Le)

Crime d'Halloween (Le)

Crime de l'Orient-Express (Le)

Crime de Regent's Court (Le)

Crime du golf (Le)

Demoiselle de compagnie (La)

Destination inconnue

Dernière énigme (La)

Disparition de Mr. Davenheim (La)

Dix petits nègres

Double péché

Drame en trois actes

Énigme du testament de Mr. Marsh (L')

Enlèvement du Premier Ministre (L')

Flux et le reflux (Le)

Géranium bleu (Le)

Guêpier (Le)

Heure zéro (L')

Homme au complet marron (L')

Indice de trop (Un)

Indiscrétions d'Hercule Poirot (Les)

Jeux de glaces

Lingots d'or (Les)

Maison biscornue (La)

Major parlait trop (Le)

Mémoire d'éléphant (Une)

Meurtre au champagne

Meurtre de Roger Ackroyd (Le)

Meurtre en Mésopotamie

Meurtre sera commis le ... (Un)

Mort avait les dents blanches (Le)

Mort n'est pas une fin (La)

Mort sur le Nil

Motif contre occasion

Mrs Mac Ginty est morte

Mystère de Hunters's Lodge (Le)

Mystère du bahut espagnol (Le)

Mystère du vase bleu (Le)

Mystérieuse affaire de Styles (La)

N. ou M.

Némésis

Noël d'Hercule Poirot (Le)

Noyée au village (Une)

Nuit qui ne finit pas (La)

Pendules (Les)

Pension Vanilos

Plume empoisonnée (La)

Poignée de seigle (Une)

Poirot joue le jeu

Poirot quitte la scène

Pouce de saint Pierre (Le)

Poupée de la couturière (La)

Quatre (Les)

Quatre suspects (Les)

Rendez-vous à Bagdad

Rendez-vous avec la mort

Retour d'Hercule Poirot (Le)

Rêve (Le)

Sanctuaire d'Astarté (Le)

Sept cadrans (Les)

Seuil ensanglanté (Le)

Signal rouge (Le)

S.O.S.

Témoin indésirable

Témoin muet

Témoin à charge

Trio à Rhodes

T.S.F.

Train bleu (Le)

Tragédie de Mardson Manor (La)

Train de 16 h 50 (Le)

Troisième fille (La)

Vacances d'Hercule Poirot (Les)

Vallon (Le)

Vol d'un million de dollars de bons

Jeux de glaces d'Agatha Christie est un roman où une enquête est déclenchée à cause de l'assassinat de Christian Gulbrandsen, dans le domaine appartenant à Caroline-Louise et Lewis Serrocold.  Un domaine qui abrite une institution consacrée à la réhabilitation des jeunes délinquants.  Vocation qui n'est pas au goût de tout le monde, puisque Mildred Strete, Juliette Bellever, Gina et Walter Hudd n'ont pas beaucoup de sympathie pour l'institution et ses pensionnaires, une attitude bien représentative des réticences que peut avoir le citoyen honorable face à ce genre d'entreprise.

Les personnages se divisent en deux groupes : les membres de la famille et les patients de l'institution.  Découvrons les membres de la famille.

Caroline-Louise Serrocold en est le personnage central.  Caroline-Louise, qui a été mariée trois fois, est veuve d'Eric Gulbrandsen, divorcée de Johnnie Restarick et présentement épouse de Lewis Serrocold, celui qui dirige l'institution de réhabilitation.  

Eric Gulbrandsen était un riche industriel et mécène, d'une honnêteté parfaite, qui avait déjà trois fils d'un autre mariage avant d'épouser Caroline, dont Christian, la victime.

Caroline-Louise et Eric Gulbrandsen ont eu deux enfants.  Ils ont adopté Pippa, la fille de Catherine Elsworth, une femme pendue pour avoir empoisonné son mari, ce qui n'est pas une très bonne recommandation pour Pippa qui épousera plus tard un marquis italien (un étranger) dont elle aura une fille, Gina, dont le tempérament léger s'explique sans doute par l'influence de la grand-mère Catherine.  Mildred, la deuxième enfant de Caroline et Eric, est une caricature d'honnête femme, laide et revêche, elle est la veuve du chanoine Strete.  Mildred représente la vertu dans ce qu'elle a de nécessaire mais de peu réjouissant.

Johnnie Restarick était un individu plus douteux qu'Eric Gulbrandsen.  C'était un metteur en scène qui, paraît-il, avait épousé Caroline pour son argent.  Il a cependant demandé le divorce pour fuir avec une chanteuse yougoslave (une étrangère) "qui lui a mené une vie d'enfer pendant six mois et dans un accès de fureur l'a entraîné dans un précipice en voiture".  Il en est mort.  Il faut dire qu'au 19ème siècle, le divorce était interdit ou très mal vu.  Johnnie Restarick était coupable, puisque c'est lui qui avait demandé la séparation.  Caroline-Louise n'était que la bonne épouse qui s'est pliée à la volonté de son mari.  La compagne de Restarick dans l'aventure n'était pas une chanteuse yougoslave pour rien.  Les chanteurs-danseurs sont des gens qui travaillent dans ce qu'on peut appeler le milieu de l'hôtellerie, autant dire le Milieu [du crime] tout court.  Un Milieu où les gens ont des moeurs déplorables et sont prêts à faire n'importe quoi.  La qualité de yougoslave de la chanteuse vient en rajouter au point de vue moeurs douteuses.  C'est comme mauvais deux fois.  Chez Simenon l'utilisation des étrangers de cette manière est systématique.  

Les étrangers sont mal vus, parce qu'ils ne font pas partie de la famille.  Chez Agatha Christie et Simenon, on lie souvent l'étranger au criminel.  Les étrangers sont souvent des escrocs, des amants de femmes mariées ou des maîtresses d'hommes mariés.  Toutes situations "criminelles".  Il faut se rappeler qu'il y a toujours eu beaucoup de tensions ethniques et politiques en Europe.  Les pays européens étaient en compétition sur le continent.  Il y a eu deux guerres mondiales coup sur coup au début du 20ème siècle.  Les pays d'Europe se battaient aussi entre eux pour les colonies et se battaient contre les colonisés qui se révoltaient pour obtenir leur autonomie.  Toutes ces tensions sont reflétées dans les romans du 19ème et du 20ème siècle, où les questions de nationalités, de familles, de sexe, de classes sociales et de moeurs sont toujours entremêlées avec les problèmes de criminalité ordinaire.

Johnnie Restarick et sa chanteuse vont périr dans un "accident" de voiture qui n'est pas dû au hasard, c'est plutôt la punition de deux personnes qui ont mal agi.  

Johnnie Restarick avait eu deux fils d'un mariage précédent, Stephen et Alexis, qui ne valent pas beaucoup mieux que leur père.  Ils sont mêlés au milieu du théâtre et se laissent aller à courtiser Gina Hudd, une femme mariée.

Walter Hudd, le mari de Gina n'est, à première vue, pas très sympathique.  Il est "mal élevé" et "grossier", mais il ne faut pas le prendre nécessairement pour un coupable.  Walter a aussi ses bon côtés : il "ne demande qu'à travailler", a un "sourire charmant", est "touchant et beau" et "a fait une très belle guerre".  Walter est, en fait, un brave homme affecté pas ses problèmes familiaux.  Gina est courtisée par d'autres hommes et songe à divorcer.

Parmi les patients de l'institution, Edgar Lawson est celui dont on entend parler le plus.  C'est de tous les personnages celui qui est le plus déprécié, personne ne l'aime.  Il est "insignifiant ", "cinglé", "escroc", "tapeur", "pitoyable et malingre", etc., etc., etc.  On s'interroge au sujet de l'acharnement d'Agatha Christie à son endroit, mais on apprend vite qu'Edgar serait un enfant naturel, caractère négatif très important, à ranger au rayon du désordre familial.  Au 19ème siècle, la légitimité des enfants, les origines et les classes sociales étaient considérées comme des choses très importantes.  Des hypothèses sont faites au sujet des parents d'Edgar.  Lawson pourrait être le fils d'un marin étranger ou d'une mère ivrogne.  Ces hypothèses ramènent toujours à des origines douteuses.  

Ernie Gregg est un autre des pensionnaires de l'institution décrit de manière plus qu'ambiguë.  C'est une "petite crapule" et un "menteur" "sot et rusé".  Sa mort future ne sera pas vraiment pas une grande perte pour la société.

Passons en revue la liste des suspects, pour essayer de séparer les faits objectifs des éléments subjectifs.

Mildred Strete est la veuve d'un chanoine et on peut parier un assez gros montant que, chez Agatha Christie, un chanoine ou sa femme ne seront jamais parmi les coupables.  Ils ne sont pas des modèles de beauté, pas vraiment sympathiques, plutôt conservateurs , mais ils représentent la vertu qui n'est pas drôle mais est nécessaire.

Gina et Walter Hudd songent à divorcer, mais il peuvent toujours changer d'idée, ce qu'ils feront.  En fait, la possibilité du divorce n'existait pas vraiment.  Gina et Walter n'avaient que deux choix : la réconciliation ou la mort.

Celui dont la situation est la pire semble être Edgar Lawson.  Quand on est un enfant naturel, on ne peut pas revenir en arrière.  Et si Lawson est un des coupables, l'autre est forcément Lewis Serrocold, parce que les deux étaient supposés être ensemble au moment du crime.  Les deux coupables sont découverts par des moyens qui n'ont rien à voir avec l'étude des cendres de cigarettes ou des traces de pas.  C'est qu'au 19ème siècle, les crimes d'ordre moral sont aussi importants que les vols et les meurtres.  Le mariage est important, parce que la famille est un des fondements de la société.  Tout les gens doivent être mariés et demeurer mariés.  Les enfants doivent être légitimes.

Coïncidence à jeter par terre, nous apprenons que Lewis Serrocold et Edgar Lawson, sont  non seulement complices, mais plus encore le père et le fils.  Edgar est un fils illégitime que Lewis a eu avec une actrice (milieu de l'hôtellerie).  Il n'y a pas de coïncidence là-dedans, les crimes de nature morale sont toujours en accord avec les crimes ordinaires.

A la fin, Edgar et Lewis se noient "accidentellement".  Il n'y a pas d'accidents dans les romans.  Il s'agit de la punition des deux complices unis jusqu'à la fin.

Alexis Restarick, celui des deux frères qui a été le plus loin dans sa cour à Gina, est une des victimes de Serrocold et Lawson.  Punition là encore !

Les romanciers sont des créateurs.  Ils doivent inventer.  Ils savent que la prison n'est pas la seule manière de punir les délinquants.  Ils usent de leur imagination pour créer des châtiments inédits.

De tout ce qui précède, on peut retenir que :

1) Le crime existe.

2) Les crimes d'ordre moral sont aussi importants que les vols et les meurtres.

3) Les coupables ne sont pas nécessairement punis par les tribunaux, mais par une

 grande variété de châtiments.

Haut de la page

Baumgarten, M.

Thérapeute.

Bellever, Juliette. 

D'un certain âge; nez arrogant; cheveux coupés courts; dite Jolly; tailleur de tweed solide; infirmière; dragon; chien de garde; secrétaire; intendante; très fidèle amie de Carrie-Louise; ton bourru; raccommode des chaussettes; aime pas Edgar Lawson; assassinerait pour Carrie-Louise ?; pour elle les patients sont des criminels.

Blacker. 

Superintendant; policier.

Curry. 

Inspecteur; voix et manières agréables; calme et sérieux; antipathie pour Maverick; les psychiatres lui donnent le torticolis; petite moustache bien taillée; sympathie pour Walter Hudd.

Dodgett.  

Agent de police.

Elsworth, Catherine.  

Mère biologique de Pippa Gulbrandsen; a fait prendre de l'arsenic à son mari; pendue; il n'est pas sûr qu'elle ait empoisonné son mari ???; [mais assez sûr pour la pendre].

Flint, Jack.  

Passion des trains; a recommencé à voler; de petits larcins; patient de Lewis Serrocold.

Galbraith.  

Évêque de Cromer; un des administrateurs de l'institution avec Christian Gulbrandsen et Mr Gilfoy; profonde sagesse; docteur; beaux cheveux blancs; figure douce et souriante.

Gilfoy, Mr. 

Un des administrateurs de l'institution avec Christian Gulbrandsen et l'évêque de Cromer; avocat-conseil; associé de Jaimes; mort.

Gregg, Ernie.  

Pensionnaire de l'institution; excellent machiniste; acteur; enthousiaste pour le théâtre; connaît l'identité de l'assassin ?; expert en serrures; hâbleur; petite crapule; menteur; mort; sot et rusé; assassiné par Lewis Serrocold et Edgar Lawson.

Gulbrandsen, Christian.

Fils aîné d'Eric; deux ans de plus que Carrie-Louise; un des administrateurs de la Fondation; très occupé; habite l'Amérique; haute taille; traits lourds; 30 ans plus vieux que Mildred; aime beaucoup Carrie-Louise; assassiné par Lewis Serrocold et Edgar Lawson; avait découvert des malversations à la fondation.

Gulbrandsen, Eric.  

Premier mari de Caroline-Louise; sens pratique; avait 50 ans à son mariage avec Caroline; énorme fortune; homme d'affaires prestigieux; honnêteté parfaite; philanthrope; mort; a donné des bourses; a financé des fondations et un collège pour les fils d'ouvriers; était veuf et père de trois grands fils;  père de Mildred Strete; costaud et bon mais vilain [laid]; père adoptif de Pippa; père de Christian.

Gulbrandsen, Pippa. 

Fille adoptive de Caroline-Louise et Eric Gulbrandsen; amour de gosse; gâtée; ravissante; 3 ans de plus que Mildred; a épousé un marquis italien; morte en donnant le jour à Gina Hudd;  fille véritable de Catherine Elsworth; demi-sœur de Mildred Strete.

Gunther. 

Médecin de la famille Serrocold.

Hudd, Gina. 

Fille de Pippa et du marquis italien; très jolie; luxe; pantalon fort sale; sourire éblouissant; visage méridional bronzé; méprise Edgar Lawson; cruauté inconsciente; s'est mariée au bout d'une semaine avec Wally Hudd aux États-Unis; impulsive; abominablement gâtée; exaspère Edgar Lawson; radieuse; se met pas en deuil; trouve le noir hideux; silhouette d'étrangère [sexy]; défend son mari; adore Wally; loyale; contente; cruelle; attire les hommes; fille perdue; créature ignoble; fille de sa mère; traînée; adultère; criminelle; son sang d'italien a fait d'elle une empoisonneuse; déteste Mildred Strete; a peur pour Walter; parle de divorcer; se réconcilie avec son mari; elle et lui rentrent aux États-Unis; n'aime que son mari; oubliera son passé; va devenir une Américaine 100 %.

Hudd, Walter. 

Mari de Gina; jeune colosse; coiffé en brosse; visage renfrogné; aime pas Edgar Lawson; jeune; fort; ne demande qu'à travailler; a un peu d'argent; voudrait installer un poste d'essence aux États-Unis; désapprouve l'institution de Lewis Serrocold; sourire charmant; gauche et maussade; touchant et beau; horrible jeune homme; abominable garçon; gangster ?; hargneux; mal élevé; grossier; air sale; fait la tête; air boudeur et hostile; bricoleur; dit Wally; aspect menaçant; a fait une très belle guerre; renfermé; grognon; peu sociable; laid; terrible Américain; benêt; géant tranquille; mufle; brute odieuse et sans cœur; repart aux États-Unis avec Gina; souriant; toujours de bonne humeur.

Jaimes.  

Avocat-conseil; associé de Gilfoy.

Lake.

Sergent; policier.

Lawson, Edgar. 

Insignifiant; tic nerveux : clignement des paupières; assistant de Lewis Serrocold; s'exprime avec une nuance théâtrale; pompeux; cinglé; en réalité patient de Lewis Serrocold; escroc; vaurien; tapeur; cinglé; agité; pitoyable et malingre; lunatique; dit être le fils de Winston Churchill; paranoïaque; odieux; enfant naturel; mère de famille pauvre mais respectable ?; père marin ??; a grandi dans des conditions pénibles; dangereux ?; fou ?; pitoyable et terne; ridicule; accuse Lewis Serrocold d'être son père; fou; dément; bâtard; misérable; dangereux; écoeurant; vermine; a pris le revolver de Wally Hudd; lamentable; fou dangereux; proférait des insanités; très bizarre; déséquilibré; devrait être interné; a quelque chose qui cloche; cinglé; ridicule; imbécile; arrogant ?;  sa mère était toujours ivre et des hommes venaient la voir tout le temps ?; maison maternelle dégoûtante; père marin étranger ?; ment sur ses origines; casier judiciaire; faible d'esprit; vantard; menteur; influençable; mort noyé avec Lewis Serrocold; jouait un rôle; véritable fils de Lewis Serrocold et d'une actrice; complice des meurtres de Christian Gulbrandsen, Alexis Restarick et Ernie Gregg.

Marple, Jane. 

Paraît aussi vieille qu'elle l'est; cheveux tout blancs; visage très doux couvert de rides; joues roses; yeux candides couleur pervenche; délicieuse vieille dame; Anglaise; a du flair; a été au couvent en Italie; vieille demoiselle; tricote.

Maverick. 

Docteur; jeune; psychiatre; jargon inintelligible; air anormal; supériorité désobligeante; pense que nous avons tous notre maladie mentale; sérieux imperturbable.

Reilly, Mr.

Dentiste; concurrent des Wylie.

Restarick, Alexis.

Mince; svelte; garçon magnifique; respire aisance et euphorie; dit Alex; amoureux de Gina; [déprécié]; vulgaire; oreilles pointues; caractère si peu anglais de sa figure de Mongol; en train de monter un ballet; méchant; se doute de l'identité des coupables ?; propose le mariage à Gina; brute; embrasse Gina; dégoûtant; mort; assassiné par Lewis Serrocold et Edgar Lawson.

Restarick, Johnnie.

Second mari de Caroline-Louise; a épousé Caroline pour son argent; metteur en scène ?; a été enlevé par une maîtresse Yougoslave, une abominable femme; avait deux garçons de son premier mariage; divorcé d'avec Caroline-Louise; a épousé sa Yougoslave qui lui a mené une vie d'enfer pendant six mois et dans un accès de fureur l'a entraîné dans un précipice en voiture; mort; la Yougoslave était une chanteuse d'une moralité déplorable; père de Stephen et Alexis.

Restarick, Stephen.  

Amoureux de Gina Hudd; dirige le théâtre; enthousiaste; grand et osseux; très beau; prédit la séparation de Gina et Walter; idiot.

Serrocold, Caroline-Louise.

Mère de Mildred Strete; mère adoptive de Pippa Gulbrandsen; née Martin; Américaine; dite Carrie-Louise; menue; distinguée; a épousé successivement trois phénomènes; adorable; veuve d'Eric Gulbrandsen; divorcée de Johnnie Restarick; démarche lente et pénible; air jeune; rhumatisme; dite Cara; a été au couvent en Italie; charmante; se rend pas compte du mal; aimait bien Christian Gulbrandsen; toute sa vie est fondée sur la confiance, sur la foi dans la nature humaine; Gulbrandsen lui a légué un usufruit; fortune personnelle considérable; a pris les deux fils de Johnnie Restarick parce que l'inconduite de leur mère était notoire; sœur de Ruth Van Rydock; défend Edgar Lawson; se rapproche de Mildred; jugeait les faits correctement; aimait beaucoup Lewis; femme de Lewis Serrocold.

Serrocold, Lewis.

Idéaliste; phénomène; veut rendre tout le monde heureux; a fondé une maison d'éducation pour les jeunes criminels dans la propriété; troisième mari de Caroline-Louise; expert-comptable; riche; même âge que Caroline; petit homme; forte personnalité; dynamo; préoccupé; charme; prétend que Christian Gulbrandsen croyait que quelqu'un voulait empoisonner Carrie-Louise; veut acheter un vaste territoire pour y installer ses criminels; mort noyé avec Edgar Lawson; ne voulait pas l'argent pour lui mais pour faire le bien; détournait des fonds de la fondation; avait formé une bande d'escrocs parmi ses patients; sa bande commettait des escroqueries; véritable père d'Edgar Lawson qu'il a eu avec une actrice; aimait beaucoup Carrie-Louise ?; complice des meurtres de Christian Gulbrandsen, Alexis Restarick et Ernie Gregg.

Stéphanie.  

Femme de chambre de Ruth Van Rydock; fille sans âge; cheveux gris; avec Mme Van Rydock depuis plus de 30 ans.

Strete.  

Ancien mari de Mildred Strete; très bien; sans cesse enrhumé du cerveau; 10-15 ans de plus que sa femme; lui et Mildred ont été heureux; mort l'an dernier; chanoine.

Strete, Mildred.  

Fille de Caroline-Louise et Eric Gulbrandsen; enfant affreuse; fort laide; ressemblait à son père; rancune pour sa mère ?; a épousé le chanoine Strete; veuve de Strete; un peu boulotte; air respectable et ennuyeux; grosse figure inexpressive et yeux ternes; petite fille affreuse; tricote; aime pas Edgar Lawson; aime pas Wally Hudd; désapprouve le mariage de Gina et Wally en Amérique; condamne la conduite de Gina; critique tout; pas une grande sympathie avec sa mère; cheveux bien tirés; air d'une veuve de chanoine; force d'âme chrétienne; orgueilleuse; accuse Walter Hudd; trouve Juliette Bellever ridicule; critique Alexis Restarick; aime l'argent comme une avare; [aime l'argent mais ne commettra probablement pas de crime pour en avoir parce que c'est la veuve d'un chanoine ?]; très conservatrice raciste et xénophobe; surprend Alex et Gina qui s'embrassent; beaucoup plus gentille.

Van Rydock, Ruth.

Admirablement corsetée; prend soin d'elle-même : massages; régimes; maquillage; riche; même âge que Miss Marple; vieille bique; née Martin; Américaine; grande; ardente; a été au couvent en Italie; sœur de Carrie-Louise.

Wylie, Léonard.  

Dentiste; son père était un dentiste vieillissant qui était abandonné par sa clientèle; il faisait croire qu'il buvait pour que les clients retournent à son père; mais les clients sont allés voir Mr Reilly.

Haut de la page

- 1 -

- [Mildred Strete] [...]  le mariage est le mariage et, du moment qu'on l'a accepté, on doit en supporter les exigences.


- 2 -

- [Christian Gulbrandsen]  [...]  Elle [Carrie-Louise]  a été [...]  pour mon père, une épouse parfaite.  Elle avait complètement adopté ses idées et n'a jamais cessé de faire passer le bien des autres avant tout.


- 3 -

- [Stephen Restarick] [...]  Les Italiens ont une espèce de cruauté inconsciente.  Ils ignorent la compassion pour les êtres vieux, laids ou anormaux.  Ils les montrent du doigt en rigolant.


- 4 -

- [Gina Hudd] [...]  La femme est bien plus malheureuse que l'homme.  Elle est plus vulnérable.  Elle a des enfants et elle se tourmente terriblement à leur sujet.  Aussitôt que sa beauté disparaît, l'homme qu'elle aime ne l'aime plus.  On la trompe, on l'abandonne, on l'écarte.  Je ne blâme pas les hommes.  Je ferais comme eux.  Je déteste les gens qui sont vieux, ou laids, ou malades, ou qui geignent parce qu'ils ont des ennuis, ou qui sont ridicules [...]  Vous [Alex Restarick] dites que je suis cruelle ?  Le monde est cruel !  Un jour ou l'autre, il me traitera avec cruauté.  Pour le moment, je suis jeune et jolie et on me trouve séduisante [...]  Oui, je trouve ça très agréable, Alex.  Pourquoi pas ?

Haut de la page