La maison biscornue (1949)

Tous les titres :

A.B.C. contre Poirot

À l'hôtel Bertram

Affaire Prothéro ( L')

Aventure de l'"Étoile de l'Ouest" (L')

Aventure de l'appartement bon marché (L')

Aventure du tombeau égyptien (L')

Cadavre dans la bibliothèque (Un)

Cartes sur tables

Chat et les pigeons (Le)

Cheval à bascule (Le)

Cheval pâle (Le)

Cinq heures vingt-cinq

Cinq petits cochons

Club du mardi (Le)

Couteau sur la nuque (Le)

Crime d'Halloween (Le)

Crime de l'Orient-Express (Le)

Crime de Regent's Court (Le)

Crime du golf (Le)

Demoiselle de compagnie (La)

Destination inconnue

Dernière énigme (La)

Disparition de Mr. Davenheim (La)

Dix petits nègres

Double péché

Drame en trois actes

Énigme du testament de Mr. Marsh (L')

Enlèvement du Premier Ministre (L')

Flux et le reflux (Le)

Géranium bleu (Le)

Guêpier (Le)

Heure zéro (L')

Homme au complet marron (L')

Indice de trop (Un)

Indiscrétions d'Hercule Poirot (Les)

Jeux de glaces

Lingots d'or (Les)

Maison biscornue (La)

Major parlait trop (Le)

Mémoire d'éléphant (Une)

Meurtre au champagne

Meurtre de Roger Ackroyd (Le)

Meurtre en Mésopotamie

Meurtre sera commis le ... (Un)

Mort avait les dents blanches (Le)

Mort n'est pas une fin (La)

Mort sur le Nil

Motif contre occasion

Mrs Mac Ginty est morte

Mystère de Hunters's Lodge (Le)

Mystère du bahut espagnol (Le)

Mystère du vase bleu (Le)

Mystérieuse affaire de Styles (La)

N. ou M.

Némésis

Noël d'Hercule Poirot (Le)

Noyée au village (Une)

Nuit qui ne finit pas (La)

Pendules (Les)

Pension Vanilos

Plume empoisonnée (La)

Poignée de seigle (Une)

Poirot joue le jeu

Poirot quitte la scène

Pouce de saint Pierre (Le)

Poupée de la couturière (La)

Quatre (Les)

Quatre suspects (Les)

Rendez-vous à Bagdad

Rendez-vous avec la mort

Retour d'Hercule Poirot (Le)

Rêve (Le)

Sanctuaire d'Astarté (Le)

Sept cadrans (Les)

Seuil ensanglanté (Le)

Signal rouge (Le)

S.O.S.

Témoin indésirable

Témoin muet

Témoin à charge

Trio à Rhodes

T.S.F.

Train bleu (Le)

Tragédie de Mardson Manor (La)

Train de 16 h 50 (Le)

Troisième fille (La)

Vacances d'Hercule Poirot (Les)

Vallon (Le)

Vol d'un million de dollars de bons

Dans La maison biscornue d'Agatha Christie, une vieille personne riche est assassinée.  D'une part, comme d'habitude, les héritiers sont suspects, parce qu'ils ont tous besoin d'argent.  D'autre part, il faut se méfier, parce que les suspects les plus évidents ne sont pas nécessairement les coupables.  Pendant la lecture, il faut essayer de séparer le vrai du faux et l'important du superficiel.

En fait, on doit trouver deux choses, dans ce roman, premièrement l'identité du coupable et ensuite la personne la plus qualifiée pour hériter de la fortune d'Aristide Léonidès.

Aristide Léonidès possède ses bons et ses mauvais côtés.  Tout d'abord, c'est un brillant homme d'affaires qui a réussi toutes ses entreprises, ce qui est positif.  Par contre, le côté négatif est pas mal chargé.  Léonidès a réussi en se tenant toujours à la limite de la légalité.  Ensuite, il a choisi une bien mauvaise compagne, comme deuxième épouse.  Brenda est une ancienne serveuse de restaurant, beaucoup plus jeune qu'Aristide, qui s'intéresse aux bijoux et aux vêtements et est bien près de tromper son mari.  Ce n'est pas un hasard si Brenda est détestée par l'ensemble de la famille.  Dernière caractéristique négative pour Aristide : il est un Grec de Smyrne et on connaît la méfiance d'Agatha Christie envers les étrangers.  Bien sûr, Aristide a toujours gagné honorablement sa vie, mais le portrait physique et moral que la romancière dresse de lui ressemble quand même bien fort à celui du riche escroc étranger.  Ce n'est pas étonnant qu'Aristide soit la victime.

Brenda et les héritiers sont tous plus ou moins dépréciés.  Brenda aurait pu assassiner son vieux mari pour s'emparer de sa fortune et épouser Laurence Brown.  Celui-ci aurait pu assassiner Aristide pour épouser Brenda.

Philip et Magda sont dépréciés.  Magda parce qu'elle est une actrice capricieuse et égoïste qui pourrait gaspiller la fortune d'Aristide à monter des pièces de théâtre sans intérêt.

La ruine de Roger le rend très suspect.  Peut-être trop.  On a tendance à penser que, plus il est suspect, plus il doit être innocent.  Il faut correctement évaluer la personnalité de Roger.  S'agit-il d'un individu dangereux ou d'un doux incompétent ?  C'est plutôt la deuxième hypothèse qui semble la bonne.  Roger illustre simplement l'application des lois de la nature.  Ce n'est pas parce qu'Aristide Léonidès est un brillant homme d'affaires, que ses enfants le seront nécessairement également.  Roger n'est pas doué pour les affaires.  Il peut perdre n'importe quel montant d'argent.  Il n'est pas normal qu'il dirige des entreprises.

Clemency, la femme de Roger, représente vraiment le modèle de l'épouse dévouée.  Elle est prête à suivre son mari n'importe où.  Elle est heureuse quand tout lui manque.  On a peine à croire qu'une telle femme puisse tremper dans une quelconque affaire louche, sauf peut-être pour protéger son mari.

De tous les membres adultes de la famille, seule Sophia semble échapper à la critique.  C'est une femme jolie, intelligente et censée, qui "fait très anglais".  A moins qu'il s'agisse d'un camouflage et que la description devienne très négative, Sophia ne doit pas être la coupable.  Par contre, elle devient l'héritière principale d'Aristide, parce qu'elle est la moins dépréciée de la famille et semble avoir le meilleur jugement.

Aristide n'a pas été tué par un des principaux suspects, mais par la petite fille laide de la famille, Joséphine, celle qui lui ressemble étrangement.  Aristide a été comme assassiné par lui-même, puisque Joséphine possède tous les mauvais côtés des Léonidès, sans les bons.  Joséphine n'a pas les qualités de coeur et l'amour de sa famille d'Aristide.

La coupable est châtiée secrètement, pour éviter un scandale à la famille.  Edith de Haviland, au si grand sens du devoir, se sacrifie en même temps que Joséphine.

Haut de la page

Agrodopoulos, Mr.

Propriétaire du restaurant Delphos; vieillard; Grec; ami et obligé d'Aristide Leonidès.

Alstir, Rudolf.

A Lausanne; connaissance de Magda Leonidès.

Bywaters.

Amant d'Edith Thompson; a fini par tuer le mari d'Edith.

Brown, Laurence.

Peureux comme un lièvre; pauvre; précepteur des enfants de Philip Leonidès; consciencieux et compétent; trentaine d'années; amoureux de Brenda Leonidès; merveilleux professeur.

Callum.

Associé de Mr. Gaitskill.

Carberry.

Juge; ne pardonne jamais à la femme adultère.

Chavasse, Michael.

Médecin.

Evans.

Domestique des Leonidès.

Gaitskill, Mr.

Avoué d'Aristide Leonidès; petit; d'un certain âge.

Glover.

Maître d'hôtel d'Arthur Hayward.

Greatorex.

Banquier d'Aristide Leonidès; associé d'Hanbury.

Hanbury.

Banquier d'Aristide Leonidès; associé de Greatorex.

Haviland, Edith-Elfrida de.

Miss; sœur de Marcia Leonidès; a toujours détesté Aristide Leonidès; très vif sentiment de son devoir; a élevé les enfants d'Aristide; autour de 70 ans; cheveux gris; meurtrière de Joséphine Leonidès; [justice expéditive]; se suicide.

Hayward, Charles.

Amoureux de Sophia Leonidès; fils d'Arthur; dans la diplomatie; un mètre soixante quinze; cheveux bruns; yeux bruns; a fait la guerre; 35 ans; va épouser Sophia Leonidès.

Hayward, Arthur.

Commissaire adjoint à Scotland Yard; père de Charles; dit le pater; Sir.

Johnson.

Domestique des Leonidès; dévoué.

Kinoul, Moyra.

Agent de police.

Lamb.

Sergent; policier.

Leonidès, Aristide.

Grand-père de Sophia; mesure un mètre 55; forte personnalité; [proche du riche escroc étranger]; Grec de Smyrne; extrêmement riche; habile homme d'affaires; époux de Brenda Leonidès; 85 ans; décédé; assassiné; arrivé à Londres en 1884; propriétaire de restaurants; avait du flair; dans les affaires en tout genre : vêtements, bijoux; rusé; finaud; tournait les lois; nabot; terriblement laid; magnétisme extraordinaire; les femmes l'adoraient; premier mariage = d'amour; a tué deux hommes dans sa jeunesse ?; étranger; énergique; a épousé Brenda en connaissance de cause; victime de Joséphine Leonidès; était veuf de Marcia.

Leonidès, Brenda.

Deuxième femme d'Aristide; 34 ans [beaucoup plus jeune que son mari]; faite pour vivre dans un harem; affection pour son mari; romantique; petite figure douce; beaux cheveux bruns; aime les vêtements et les bijoux; a été serveuse de restaurant; parents commerçants; détestée par la famille Leonidès; a joué la comédie à Aristide ?; amoureuse de Laurence Brown.

Leonidès, Clemency.

Femme de Roger; scientifique qui poursuit d'importantes recherches; sang-froid; cinquantaine d'années; cheveux gris coupés court; visage agréable; beaux yeux gris; regard vif et intelligent; mince; fait des recherches sur la désintégration atomique; a été très dévouée pour son premier mari qui est décédé; heureuse quand tout lui manque; totalement désintéressée; veut partir aux Barbades avec Roger.

Leonidès, Electra.

Fille d'Aristide; décédée.

Leonidès, Eustache.

Fils de Philip et Magda; 16 ans; intelligent; indolent et très influençable; a souffert de paralysie infantile; lunatique.

Leonidès, Joséphine.

Fille de Philip et Magda; maigrichonne; beaux cheveux châtains; yeux très noirs et globuleux; 11-12 ans; laideur extraordinaire; ressemble à Aristide Leonidès; sournoise; assassinée par Edith de Haviland; meurtrière d'Aristide Leonidès et de Janet Rowe; égoïste forcenée; monstre; pitoyable; chargée de toutes les tares des Leonidès.

Leonidès, Joyce.

Fille d'Aristide; décédée; mère de William.

Leonidès, Magda.

Actrice assez connue; femme de Philip; mère de Sophia, Eustache et Joséphine; adorable; terriblement égoïste; voix haut perchée; cheveux blond vénitien; grands yeux bleus; a du talent mais pas appréciée des autres acteurs.

Leonidès, Marcia.

Première femme d'Aristide; fille d'un squire campagnard; mariage d'amour; s'est mariée malgré l'opposition de ses parents; mariage heureux; morte en 1905 d'une pneumonie; a eu huit enfants; mère de Roger et Philip; les autres enfants sont morts; jolie mais sans caractère; sœur d'Edith de Haviland.

Leonidès, Philip.

Mari de Magda; écrit des livres d'histoire; cinquantaine d'années; fils d'Aristide et Marcia; grand; fort beau; jaloux de Roger; père de Sophia, Eustache et Joséphine.

Leonidès, Roger.

Fils aîné d'Aristide; marié; sans enfant; mari de Clemency; dirige l'Associate Catering; géant aux puissantes épaules; laideur sympathique; aime pas Brenda; imbécile; n'a pas le moindre jugement; brave homme; [pas de jugement pour les personnes]; cordial et maladroit; mauvais homme d'affaires; 54 ans; part aux Barbades avec sa femme.

Leonidès, Sophia Katherine.

A eu un poste important au Foreign Office; 22 ans; qualités éminentes; agréable à regarder; très intelligente; sens de l'humour; magnifiques cheveux noirs; yeux bleu clair; fait très anglais; terriblement fière; menton volontaire; fille de Philip et Magda; principale héritière d'Aristide Leonidès; esprit clair; va épouser Charles Hayward.

Pritchard.

Empoisonneur.

, Richard.

Premier mari de Clemency Leonidès.

Rowe, Janet.

Cuisinière des Leonidès; âgée; assez corpulente; protestante; empoisonnée à la digitaline; dite Nannie; victime de Joséphine Leonidès.

Taverner.

Inspecteur principal; de Scotland Yard; solide; massif; rassurant.

, Terry.

Irlandais; ancien amant de Brenda Leonidès.

Thompson, Edith.

Personnage de pièce de théâtre; mariée; aimait pas son mari; amoureuse de Bywaters.

, William.

Fils de Joyce Leonidès; tué à Burma.

Woolmer, Janet.

Femme de chambre d'Aristide Leonidès.

Haut de la page

- 1 -

[Charles Hayward] […] Si nous devons nous marier, vous [Sophia Leonidès] et moi, il faut que ce soit pour toujours ! Un autre mariage, je n'en ai que faire !

- [Sophia Leonidès] Moi non plus !


- 2 -

- [Nannie] Je n'ai pas dit qu'il s'agissait d'un cambrioleur, Miss Sophia. J'ai simplement dit que toutes les portes étaient toujours ouvertes et que n'importe qui pouvait entrer ici. Si vous voulez mon sentiment, les coupables, ce sont les communistes […] S'ils n'ont pas fait le coup, ce qui est après tout possible, il faut chercher du côté des catholiques !


- 3 -

Son [à Joséphine] intelligence s'était développée de façon précoce, mais non point son sens moral. L'hérédité, aussi, avait joué. Autoritaire, "impitoyable", comme l'étaient ses ancêtres du côté maternel, elle avait l'égoïsme de Magda, incapable de songer à autre chose qu'à elle-même. Très sensible, comme Philip, elle avait vraisemblablement souffert d'être laide, si laide que, malgré toute son intelligence, elle était appelée par sa mère la "petite niaise". Enfin, de son grand-père, elle tenait une grande agilité d'esprit et beaucoup de finesse. Mais, alors que le vieux Leonidès avait des qualités de cœur, alors qu'il pensait aux autres, à sa famille et à tous ceux qu'il aimait, elle ne songeait, elle, qu'à elle-même.

Haut de la page