Destination inconnue (1954)

Tous les titres :

A.B.C. contre Poirot

À l'hôtel Bertram

Affaire Prothéro ( L')

Aventure de l'"Étoile de l'Ouest" (L')

Aventure de l'appartement bon marché (L')

Aventure du tombeau égyptien (L')

Cadavre dans la bibliothèque (Un)

Cartes sur tables

Chat et les pigeons (Le)

Cheval à bascule (Le)

Cheval pâle (Le)

Cinq heures vingt-cinq

Cinq petits cochons

Club du mardi (Le)

Couteau sur la nuque (Le)

Crime d'Halloween (Le)

Crime de l'Orient-Express (Le)

Crime de Regent's Court (Le)

Crime du golf (Le)

Demoiselle de compagnie (La)

Destination inconnue

Dernière énigme (La)

Disparition de Mr. Davenheim (La)

Dix petits nègres

Double péché

Drame en trois actes

Énigme du testament de Mr. Marsh (L')

Enlèvement du Premier Ministre (L')

Flux et le reflux (Le)

Géranium bleu (Le)

Guêpier (Le)

Heure zéro (L')

Homme au complet marron (L')

Indice de trop (Un)

Indiscrétions d'Hercule Poirot (Les)

Jeux de glaces

Lingots d'or (Les)

Maison biscornue (La)

Major parlait trop (Le)

Mémoire d'éléphant (Une)

Meurtre au champagne

Meurtre de Roger Ackroyd (Le)

Meurtre en Mésopotamie

Meurtre sera commis le ... (Un)

Mort avait les dents blanches (Le)

Mort n'est pas une fin (La)

Mort sur le Nil

Motif contre occasion

Mrs Mac Ginty est morte

Mystère de Hunters's Lodge (Le)

Mystère du bahut espagnol (Le)

Mystère du vase bleu (Le)

Mystérieuse affaire de Styles (La)

N. ou M.

Némésis

Noël d'Hercule Poirot (Le)

Noyée au village (Une)

Nuit qui ne finit pas (La)

Pendules (Les)

Pension Vanilos

Plume empoisonnée (La)

Poignée de seigle (Une)

Poirot joue le jeu

Poirot quitte la scène

Pouce de saint Pierre (Le)

Poupée de la couturière (La)

Quatre (Les)

Quatre suspects (Les)

Rendez-vous à Bagdad

Rendez-vous avec la mort

Retour d'Hercule Poirot (Le)

Rêve (Le)

Sanctuaire d'Astarté (Le)

Sept cadrans (Les)

Seuil ensanglanté (Le)

Signal rouge (Le)

S.O.S.

Témoin indésirable

Témoin muet

Témoin à charge

Trio à Rhodes

T.S.F.

Train bleu (Le)

Tragédie de Mardson Manor (La)

Train de 16 h 50 (Le)

Troisième fille (La)

Vacances d'Hercule Poirot (Les)

Vallon (Le)

Vol d'un million de dollars de bons

Destination inconnue d'Agatha Christie est un curieux roman.  Ce n'est pas qu'on n'y trouve pas des idées, mais il se termine bien abruptement.

Destination inconnue est un de ces romans, moitié roman populaire, moitié roman d'espionnage, qu'on peut rapprocher du Rendez-vous à Bagdad ou de L'homme au complet marron : une jeune femme désespérée devient une espionne célèbre ...

Le roman pouvait être plus innovateur en 1954, qu'aujourd'hui.  On y trouve des éléments utilisés, maintes et mainte fois, par d'autres auteurs : des espions, des contre-espions, des agents-doubles, une organisation secrète qui enlève des savants pour dominer le monde, des transfuge plus ou moins volontaires, des inventions ultra-secrètes, etc. etc.

L'action se déroule sur fond de la guerre froide entre les pays capitalistes et les pays communistes et d'après Seconde Guerre Mondiale.  Par conséquent, ce qui se rattache à la gauche, au socialisme, au communisme, au nazisme ou au fascisme est considéré comme mauvais.

Les événements se situent en grande partie à l'étranger, au Maroc, et mettent en scènes des étrangers, qu'avec sa manière habituelle, la romancière décrit comme des gens sans morale.  Nous sommes habitués de voir déprécier les Français, Américains, Italiens, Russes, Grecs, Juifs, Allemands, ceux qui viennent d'Europe de l'Est.  Cette fois, un Norvégien, un Suisse et un Hollandais s'ajoutent à la liste.

Au début, Agatha Christie fait croire que les savants ont été enlevés par des agents communistes, ce qui lui permet d'y aller d'un discours moralisateur, opposant la démocratie à la dictature.  La démocratie, selon elle, est un meilleur système, parce que les gens y vivent en liberté.  C'est bien dans l'air de la période et très proche de ce qu'a fait Rex Stout dans La montagne noire.

Si la démocratie est meilleure que la dictature, pourquoi des gens préfèrent-ils quitter la première pour la seconde ?  D'après le roman, les transfuges obéissent principalement à deux types de mobiles : l'intérêt ou l'idéologie.  L'intérêt d'un savant, comme Louis Barron, peut être d'avoir le plus d'argent possible pour lui-même et pour ses recherches, ou de fuir la justice de son pays, comme Thomas Betterton.  Du point de vue idéologique, Agatha Christie pouvait bien préférer la démocratie à la dictature, mais d'autres personnes rêvaient, elles, d'une société plus rigide, fondée sur des principes fascistes, communistes ou technocratiques.

Si les étrangers sont généralement représentés comme des ennemis, des exceptions normales existent.  Leblanc, Mannheim, Elsa Betterton et Boris Glydr ne sont pas particulièrement mauvais.  Leblanc parce qu'il est membre de ce que l'on pourrait appeler La Confrérie Mondiale des Gardiens de l'Ordre.  Il y a des policiers dans tous les pays du monde et la police travaille au maintien de la loi et de l'ordre, ce qui pour Agatha Christie est nécessaire à la survie de la société.  Boris Glydr, qui n'est pas un méchant, mais au moins un suspect, joue peut-être un rôle plus ambigu qu'il ne le semble, ce qui amène à parler du cas Hilary Craven.

Il existe une certaine incertitude quant au véritable statut matrimonial d'Hilary Craven.  Agatha Christie a fait plusieurs fois le coup de la jeune femme qui part à l'aventure.  D'habitude, ces jeunes femmes sont célibataires, elle peuvent donc épouser qui elles veulent, quand elles le veulent.  Hilary Craven, elle, serait mariée et aurait eu une petite fille décédée.  Le problème avec Hilary c'est sa double identité.  Nous ne savons pas toujours si elle parle en son nom propre ou au nom de son identité d'emprunt.  Théoriquement, une femme mariée ne peut pas tomber amoureuse d'un autre homme que son mari, ou divorcer et se remarier, ce qui permettait d'envisager qu'Hilary puisse mourir, à la fin de l'histoire.

Hilary est-elle vraiment mariée ?  Va-t-elle épouser Boris Glydr ?  L'apparente entorse au règlement s'explique peut-être par le caractère d'étranger de Glydr.  En tant que Polonais résidant aux États-Unis, celui-ci a peut-être le droit de faire ce qui serait indigne d'un bon Anglais.  Est-ce le cas ?  Cela serait plus sûr chez Simenon qui recourt à ce stratagème plusieurs fois.  Suivant le raisonnement précédent, Hilary peut épouser Glydr et vivre le reste de ses jours à l'étranger.

Haut de la page

Alcadi.

Pilote d'avion; jeune; connaît son métier; complice d'Aristidès.

Alverstoke, Lord.

Ancien Chief Justice; sourd; à moitié aveugle; traîne la patte; passion de la vérité; grand magistrat.

Aristidès, M. 

Vieux; visage jeune; porte un bouc; prodigieusement riche; ridé; desséché; très intelligent; autocrate; 70 ans ou plus; le maître de l'Unité; collectionne les cerveaux pour les revendre; a eu au moins deux femmes; vieux crapaud jaune; vieille crapule; ne sera pas poursuivi mais son projet est ruiné.

Baker, Calvin Mrs.

Petite; bien en chair; cheveux d'un joli bleu; énergique; Américaine; revenus confortables; curieuse de tout; femme d'action; dépourvue de scrupules; officier de liaison; antipathique; fanatique ?; ne songe qu'à l'argent ?; sans cœur; sans conscience; complice d'Aristidès.

Barron, Louis.

Docteur; Français; grand et maigre; bactériologue; transfuge; obnubilé par ses recherches; seule la science compte; célébrité; attiré par l'argent.

Betterton, Elsa.

Fille de Mannheim; première femme de Thomas Charles; décédée; victime de son mari; serait devenue une autre Mme Curie; avait découvert la fission ZE; cousine de Boris Glydr.

Betterton, Olive.

Fille d'un avoué; deuxième femme de Thomas Charles; a travaillé dans une compagnie d'assurances; très ordinaire; +- 27 ans; magnifique chevelure d'un brun roux; visage insignifiant; yeux bleu vert; pas maquillée; morte dans un accident d'avion; [mauvaise ? oui]; un mètre 79; beauté assez commune; communiste de cœur ?; +- complice de son mari.

Betterton, Thomas Charles.

A eu des idées de gauche quand c'était la mode; a épousé la fille de Mannheim; a été assistant de Mannheim; scientifique; célèbre; veuf d'Elsa et d'Olive; marié depuis six mois; spécialiste de la fission ZE; personnalité très attachante; enlevé ?; dit Tom; gauchiste mais pas communiste ?; né au Canada; a vécu longtemps aux États-Unis; communiste ?; désabusé; meurtrier d'Elsa Betterton pour lui voler son invention; blond et mince; fort beau; en réalité savant peu brillant; livré à la justice.

Bianco.

Italien; transfuge.

, Brenda.

Fille d'Hilary Craven ?; morte d'une méningite ?; très jeune.

Craven, Hilary.

Déprimée; suicidaire; pas de parents; pas d'amis; magnifiques cheveux roux; yeux bleu vert; figure intéressante; intelligente; grande bouche bien dessinée; menton énergique; a du cran; gaieté foncière; substituée à Olive Betterton; démocrate; redevenue optimiste; divorcée ??; ancienne femme de Nigel ?; mère de Brenda ?; va épouser Boris Glydr ?

Davidson.

Chimiste anglais; transfuge.

Ericsson, Torquil.

Norvégien; grand; jeune; blond; parle un anglais appliqué; physicien extrêmement brillant; transfuge; savant fou ?; fanatique; 27-28 ans; un mètre 78-80; yeux bleus; veut une société technocratique.

Evans.

Docteur; marié; ami des Betterton.

, George.

Oncle d'Hilary Craven; vieux; s'est brouillé avec toute sa famille parce qu'il a épousé envers et contre tous une femme de ménage.

Glydr, Boris Andrei Pavlov.

Polonais; parle bien anglais avec un peu d'accent; cousin d'Elsa Betterton; major; vit aux États-Unis; trentaine d'années; allure un peu gourmée; cheveux coupés très court à la prussienne; visage impassible; fils de la sœur unique du professeur Mannheim; un mètre 80; 80 kilos; blond; yeux bleus; dangereux ? non; idéaliste à demi-fou ? non; aussi Andrew Peters; va épouser Hilary Craven ?

Grey.

Docteur; connaissance d'Hilary Craven.

Griffiths, Walter.

Ami américain de Thomas Betterton; très grave; s'écoute parler ?; attaché au cabinet d'un district attorney.

Heidem, Paul Van.

Haute taille; allure distinguée; linguiste; aimable; Hollandais; docteur; complice d'Aristidès.

Herz.

De Vienne; fait de la chirurgie esthétique ?; complice d'Aristidès.

Hetherington, Janet.

Miss; Anglaise; tricote; d'un certain âge; grande et maigre; cou de poulet; coiffure sans grâce; visage chevalin; nationaliste; +- services secrets anglais.

, Jean.

Connaissance de Jeanne Maricot; gentil; son père a une bien belle situation.

Jeffreys.

Chimiste anglais; transfuge.

Jennson, Miss.

Jeune; complice d'Aristidès.

Jessop.

Teint pâle; homme de cabinet; homme de dossiers et de fiches; ni vieux ni jeune; pas de rides; yeux las; ne crois jamais personne; +- services secrets; jeune; Anglais.

Kohni.

Docteur; spécialiste de la lèpre.

Laroche, Mlle.

A travaillé comme vendeuse à Paris; s'occupe des vêtements; coquette; complice d'Aristidès.

Laurier, Henri.

Petite taille; Français; commerçant; complice d'Aristidès.

Leblanc.

Brun; assez épais; regard intelligent et vif; Français; police ou services secrets; capitaine.

Lucas, Mark.

Docteur; chimiste; réfugié allemand aux États-Unis; naturalisé américain; connaissance de Thomas Betterton.

Mannheim.

Décédé; savant allemand; père d'Elsa Betterton.

Maricot, Jeanne.

Mlle; fausse blonde; pas vraiment jolie; bien maquillée; élégamment vêtue; Française ?

, Mohammed.

Le frère de sa femme a un poste d'essence à Chicago; Noir; belle allure.

Murchinson, Bianca.

Femme du docteur; brune; assez forte; accent italien; a fait des études juridiques; s'intéresse à l'économie politique et au droit commercial; futile ?; transfuge.

Murchinson, Simon.

Docteur; mari de Mrs; trop mince; pâleur anémique; 26 ans; transfuge.

Needheim, Helga.

Miss; fausse religieuse; s'occupe d'endocrinologie; transfuge; voix rauque et gutturale; radicale; favorise les dictatures; 33-34 ans; regard d'acier; Allemande; quasi inhumaine; fanatique; antipathique; fasciste; hautaine; méprisante.

Nielson.

Docteur; administrateur; sous-directeur de l'Unité; de belle taille; teint coloré; manières courtoises; Américain; complice d'Aristidès.

, Nigel.

Mari d'Hilary Craven ?; a quitté sa femme ?

Peters, Andrew.

Dit Andy; grand; jeune; blond; large et cordial sourire; Américain; beau; chimiste spécialisé dans la recherche; transfuge; aime détruire ? non; a eu une sœur extrêmement brillante décédée ? en réalité Elsa Betterton; un mètre 78-80; en réalité agent du F.B.I.; en réalité Boris Andrei Pavlov Glydr.

, Pierre.

Connaissance de Jeanne Maricot.

Richetti.

Italien; transfuge.

Rubec.

Docteur; psychiatre; Suisse; quarantaine d'années; haute taille; aspect mélancolique; a été marié; avait des enfants; complice d'Aristidès.

Schwartz.

Médecin; jolie blonde; fort aimable; de Munich; complice d'Aristidès.

Speeder, Carol.

Mrs; Américaine ?; connaissance de Thomas Betterton; trentaine d'années; pas particulièrement jolie; a comparu devant la Commission d'enquête sur les activités anti-américaines; travaillait à l'O.N.U.; complice d'Aristidès.

Wade, Paul.

Américain; transfuge.

Wharton.

Plus vieux que Jessop; brun; petite moustache d'allure militaire; déborde d'énergie; colonel.  

Haut de la page

- 1 -

- Je ne fais pas de sentiments, répliqua Miss [Helga] Needheim. Pour moi, il y a ceux qui commandent, les chefs, qui sont peu nombreux. Et puis les autres, tous les autres, ceux qui sont faits pour servir …

[Autocratie.]


- 2 -

- Le bonheur de l'individu importe peu, déclara [Andrew] Peters. Ce qui compte, c'est le bonheur de la collectivité. Ce que nous voulons, c'est une société où les travailleurs, libres et unis, posséderont les moyens de production et se trouveront délivrés des fauteurs de guerre et de tous les personnages insatiables et sordides qui, actuellement, mènent le monde ! Les découvertes de la science appartiennent à l'humanité tout entière et ne doivent pas rester le privilège exclusif d'une puissance ou d'une autre.

[Communisme.]


- 3 -

- [Torquil Ericsson] […] Ce sont les savants qui doivent gouverner le monde. Ce sont des hommes d'une espèce supérieure, et celle-ci seule compte. Les esclaves doivent être bien traités, mais il ne sauraient être que des esclaves. 

[Technocratie.]


- 4 -

Elle [Hilary Craven] faillit lui [à Andrew Peters] [...] dire que le monde ne lui paraissait pas si mauvais, que les braves gens y restaient nombreux, que la liberté individuelle a bien son prix et qu'elle préférerait toujours l'humanité, avec ses imperfections et ses tares, à des robots, supérieurement intelligents peut-être mais dépourvus de cœur et fermés à la pitié.


- 5 -

- [Thomas Betterton] […] On travaille dans des conditions idéales. On a toutes les facilités, tout le matériel souhaitable. On se met à la besogne quand on veut, on arrête quand on veut. Des soucis matériels, on n'en a pas. On est nourri, logé, habillé. On a tout, mais on ne peut pas un instant oublier qu'on est en prison !

[Mauvais côté du communisme.]


- 6 -

[…] Torquil Ericsson […] avait des choses sa vision personnelle […] il était le type même de ces idéalistes qui enverraient allègrement les trois quarts des habitants du globe à la mort pour assurer le bonheur du dernier quart. Un utopiste, sans méchanceté, mais redoutable.

Haut de la page