Le gardien des clefs (1932)

Tous les titres :

Chameau noir (Le)

Charlie Chan à la rescousse

Derrière ce rideau

Gardien des clefs (Le)

Maison sans clef (La)

Perroquet chinois (Le)

Le premier personnage qui captive l'attention, dans Le gardien des clefs de Earl Derr Biggers, est celui d'Ellen Landini.  On se doutait que cette femme, mariée quatre fois, montrant un appétit insatiable pour les hommes ne vivrait pas longtemps.  Et bing, c'est la première assassinée.

Supposons qu'on restreigne la liste des suspects aux quatre maris, plus Hugh Beaton et Michael Ireland et qu'on essaie de jouer au jeu des plus suspects et des moins suspects.  Qui peut-on éliminer en premier de la liste des coupables possibles ?

Le mari officiel, Luis Romano, est un type agaçant et égocentrique, mais trop suspect, trop tôt.  Malgré tous ses défauts, Romano semble avoir été un véritable mélomane, très dévoué pour la grande artiste qu'était Ellen Landini.  C'est lui qui finit par hériter de la chanteuse.

John Ryder est aussi trop coupable pour l'être, puisqu'il est décrit comme une sorte de brute grossière.

Frederic Swan est déprécié et décrit comme un maître-chanteur.  Trop suspect.

Hugh Beaton pouvait-il être coupable ?  Il semble pourtant doué d'un réel talent de chanteur et surtout fait preuve de désintéressement.  Il refuse plusieurs fois l'héritage de la Landini, ce qui, à moins d'indications contraires est une preuve de grande probité.  Si Beaton est décrit d'une manière un peu ambiguë, c'est qu'il joue, en quelque sorte, le rôle d'un gigolo.

Le mariage d'Ellen Landini et d'Hugh Beaton aurait sans doute été une mésalliance, puisqu'il était mal vu, dans les temps anciens, qu'une femme épouse un homme beaucoup plus jeune qu'elle.  En d'autres mots, il devenait urgent que la Landini soit assassinée, parce que cette femme en était rendu à jeter son dévolu autant sur les serviteurs que sur les hommes plus jeunes qu'elle, d'où le risque de scandale permanent.  Il fallait surtout éliminer Ellen Landini avant qu'elle ne modifie son testament en faveur de Hugh Beaton.

Comme les qualités qu'il a démontré le laissaient entrevoir, Beaton se révèle innocent.  Son avenir est d'épouser une femme de son âge, de faire carrière comme chanteur et de faire fortune par ses propres moyens. 

Ellen Landini avait voulu épouser, autrefois, Michael Ireland, ce qui aurait été une autre forme de mésalliance.  Un chauffeur ne peut pas épouser une princesse.  "Miraculeusement", Ireland s'est enfui pour épouser une servante, Cécile.  Un chauffeur peut fort bien épouser une servante.  Ils appartiennent au même monde.

Cécile, la servante, est décrite comme morose et peu attrayante, car elle est affectée par le caractère frivole de son mari.  Les problèmes d'infidélités conjugales sont toujours importants.

Hugh Beaton et Michael Ireland avaient-ils des raisons d'assassiner Ellen Landini ?  Beaton n'avait-il pas intérêt à la laisser vivre, pour l'épouser et en hériter, s'il avait voulu son argent ?  Ireland qui n'héritait pas de la Landini n'aurait pas eu d'autre mobile que la vengeance.

Celui qui avait un puissant motif de haine, peut-être sous-estimé, contre la Landini, c'est Dudley Ward, apparemment insoupçonnable, parce qu'il est d'abord décrit d'une manière positive.

Autrefois c'était un crime grave d'enlever un fils à son père.  Pour une autre histoire de ce genre lire Les caves du Majestic de Simenon.  Même si l'auteur semble donner raison à la Landini, dans le texte, il faut se méfier.  Si la Landini avait eu raison, elle ne serait pas morte.  La doctrine était plutôt que les carences et les abus du mari n'étaient pas des causes de séparation.  Il n'était pas trop grave que le mari soit un incompétent, puisque c'était le rôle de l'épouse d'élever les enfants.  On considérait plus facile de se passer du père, mais l'épouse devait obligatoirement être vertueuse.

Or, la Landini n'était évidemment pas une femme vertueuse.  Ellen Landini a commis au moins trois fautes.  Premièrement, se marier quatre fois.  La Landini était en état d'infidélité permanent.  Deuxièmement, sacrifier sa famille à sa carrière, puisque anciennement la tâche d'une femme était de s'occuper de ses enfants, de son mari et de sa maison.  Troisièmement, avoir enlevé un fils à son père.  Ce fils est d'ailleurs mort, très symboliquement.  Un enfant issu d'un foyer désuni ne pouvait pas vivre.

Ellen Landini devait être punie et on voit que les personnages de ce roman sont nécessaires et complémentaires.  Ellen Landini devait être assassinée.  Les assassins sont des crapules et Dudley Ward est une crapule.  Ça tombe bien, on a besoin de lui !  C'est que la description de Dudley Ward est totalement inversée, à la fin du roman.  Il devient un alcoolique violent qui "a toujours été un vaurien", ce que l'auteur aurait pu avoir la bonté de nous dire plus tôt.  Dudley Ward avait le mobile et le potentiel pour devenir l'assassin qu'il est devenu.

La mort d'Ellen Landini et celle de son fils ne sont pas des accidents, parce que les auteurs savaient très bien ce qu'ils devaient faire.

Un autre moyen aurait pu permettre d'identifier le coupable plus rapidement.  Au moment du crime, on constate que l'assassin s'est trompé au sujet de la couleur des couvercles de boîtes de cigarettes et de l'écharpe de la Landini.  On pense tout de suite à un daltonien, mais l'auteur prend bien du temps avant de développer l'histoire dans ce sens.  Il aurait fallu rechercher tout de suite qui était daltonien, dans le groupe.

Don Holt joue ici le même rôle que Mark Kennaway dans Charlie Chan à la rescousse, celui d'épouser la belle jeune fille.  Y a-t-il de tels mariages dans tous les romans d'Earl Derr Biggers ?

Ah Sing est bien complice de Dudley Ward, mais il est laissé libre et renvoyé en Chine, à la fin, malgré une description un peu ambiguë.  Il joue le rôle du bon serviteur fidèle prêt à se sacrifier pour son maître.  La fidélité est une vertu qui mérite récompense.

Haut de la page

Adolphi. 

Propriétaire d'une agence qui organise les récitals d'Hugh Beaton; homme d'affaires; cœur de plombier.

Beaton, Hugh.  

Morveux; quidam; chanteur; freluquet; jeune; blanc-bec; pâle; cheveux noirs frisés; visage sans volonté mais séduisant; dit Hughie; était censé épouser la Landini; sans caractère; tempérament d'artiste; voix magnifique; ses parents se sont sacrifiés pour lui; peu bavard; vulnérable et désemparé; ne veut pas de la fortune de la Landini; [désintéressé]; [son mariage avec la Landini aurait été une mésalliance ?].

Beaton, Leslie. 

Sœur d'Hugh Beaton; assez jolie fille; vêtue avec goût; aime pas Reno qui détruit les illusions; pleine de séduction; grande et mince; décidé ?; déteste Ellen Landini [le jugement d'une jeune fille pure]; voulait empêcher le mariage d'Ellen et Hugh; protectrice envers son frère; admirable; sait ce qu'est le dévouement; va épouser Don Holt.

Bruce, Frederic.

Sir; assassiné dans une des aventures de Charlie Chan.

, Cécile.  

Française; ancienne femme de chambre d'Ellen Landini; s'est enfuie avec Michael Ireland; jalouse d'Ellen Landini; a dévoilé à Dudley Ward l'existence de son fils Dudley; trentaine d'années; femme de chambre chez Dudley Ward; beaux yeux; triste et aigrie.

Chan, Barry.  

Fils de Charlie.

Chan, Charlie.  

Large carrure; Chinois; voit la neige pour la première fois; vit à Hawaii; inspecteur de la police d'Honolulu; à l'apogée de la gloire; déductif; observateur; invité par Dudley Ward; marié; père d'Henry; courtoisie innée; ne boit pas; américanisé; ambitieux; voulait arriver; sympathie pour Sam Holt; un Jaune; corpulent.

Chan, Evelyn.  

Plus jeune fille de Charlie.

Chan, Henry. 

Fils de Charlie.

Chan, Rose. 

Fille de Charlie.

Chan, Willie.  

Cousin de Charlie Chan; joueur professionnel de base-ball.

Dinsdale, Jim.  

Gérant de la Taverne; connaissance de Frederic Swan; ami d'Ellen Landini; petit; rondouillard; teint rougeaud; mine réjouie.

, Dudley.  

18 ans; fils d'Ellen Landini et Dudley Ward; tué dans un accident d'automobile il y a trois ans.

Duff.  

Inspecteur de Scotland Yard; vieil ami de Charlie Chan.

Gow, Sing. 

Frère de Ah Sing; propriétaire d'une poissonnerie.

Holt, Don.  

Shérif depuis moins d'un an; succède à son père Sam; pas très compétent; haute taille; allures de cow-boy; fort; géant; amoureux de Leslie Beaton; déteste Frederic Swan; misogyne ?; aigri à cause des divorcées; larges épaules; voix claironnante; traite Charlie Chan comme un supérieur; homme de grande valeur; prend son rôle de shérif au sérieux; scrupuleux; va épouser Leslie Beaton.

Holt, Sam.  

Père de Don; a été shérif pendant 50 ans; a récemment perdu la vue; haute taille; très adroit; cheveux blancs; ami de Ah Sing depuis 50 ans; 78 ans.

Ireland, Michael.  

Ancien chauffeur d'Ellen Landini; beau garçon; Ellen Landini voulut divorcer du docteur Swan pour l'épouser mais il s'est échappé; s'est enfui avec une ancienne femme de chambre d'Ellen Landini nommée Cécile; vit toujours à Reno; a épousé Cécile; [son mariage avec la Landini aurait été une mésalliance mais il était normal qu'il épouse une femme de chambre]; pilote pour une compagnie d'aviation privée; robuste; teint hâlé; a été sergent dans l'infanterie; méprise le docteur Swan.

Landini, Ellen. 

A été mariée quatre fois; son premier mari était Dudley Ward, le quatrième Luis Romano; [divorcée … vivra pas longtemps]; fameuse dans le monde entier; cantatrice; talent magnifique; voix superbe; cœur dur; veut divorcer à nouveau pour épouser "un jeune crétin à la mine de papier mâché"; a pas versé de pension à son mari; femme de Luis Romano; belle; gourmande ?; flirte avec ses anciens maris; égoïste; enchanteresse; ravissante; impudente; a divorcé de Dudley Ward pour poursuivre sa carrière; a eu un fils de Dudley Ward; cruelle; son fils a été élevé par des amis; son fils a 18 ans; [pour une autre histoire de fils enlevé à son père, lire Les caves du Majestic de Simenon]; prend souvent l'avion avec Michael Ireland; un peu trop potelée; un peu trop blonde; un peu trop experte dans les roueries du métier; assassinée; 15 ans de plus que Hugh Beaton; problèmes financiers ?; 38 ans; admirable ?; victime de Dudley Ward.

Lee, Henry.  

Mari de Violet; steward de wagon fumoir; petit et fluet; lui et sa femme sont admirateurs de Charlie Chan.

Lee, Violet.  

Jeune Chinoise; serveuse de train; sa mère est une Chan; main menue; femme de Henry; a un fils de 12 ans.

Lucky Pete.  

Grec basané; patron du restaurant (mal tenu) Little Gem; a été chassé de toutes les autres villes ?

Meecher, Miss.  

Secrétaire d'Ellen Landini; certain âge; air renfermé; vêtue de noir; rébarbative; pleine de compétence; remarquable; pleure sa patronne.

O'Ferrel, Mrs.  

Cuisinière de Dudley Ward; Irlandaise; corpulente.

Phillimore.  

Mêlés à une autre aventure de Charlie Chan.

Rankin, Bill. 

Jeune; grand; maigre; tempes grisonnantes; journaliste au Globe de San Francisco; connaissance de Charlie Chan.

Romano, Luis.  

Déteste la neige; s'est battu avec l'armée italienne; nerveux; Latin; mince et d'allure distinguée; chef d'orchestre d'opéra; célèbre; invité par Dudley Ward; situation pécuniaire très gênée; mari d'Ellen Landini; a enseigné une nouvelle technique de chant à sa femme; la Landini a ruiné sa vie; air sournois et avide; surprotège Ellen Landini; s'emporte facilement comme tous les latins; demandait de l'argent à Ellen Landini; Italien; petit crétin inoffensif; héritier de la Landini; très dévoué envers la musique; fourbe ?; le plus gentil pour la Landini; [dévouement réel pour la musique et la Landini malgré tous ses défauts].

Ryder, John.  

Deuxième mari d'Ellen Landini; a pas fait long feu; bouscule Charlie Chan sans s'excuser; haute taille; barbe blonde; [grossier]; ton tranchant; administrateur de mines; égoïste maussade; raciste.

Shannon, Cash.  

Vacher à l'étable de la Taverne; un des shérifs suppléants; habillé en cow-boy; bourreau des cœurs; courtise Leslie Beaton.

Sing, Ah.  

Vieux; domestique chinois de Dudley Ward; visage maigre à la couleur d'un citron desséché; épaules courbées; considéré comme un membre de la famille; nuance d'insolence; sournois; [drôle de vieux serviteur fidèle]; Chinetoque; resté Chinois; 78 ans; excellent cuisinier; renvoyé en Chine par Charlie Chan; avait tiré un coup de revolver pour fournir un alibi à Dudley Ward; le gardien des clefs; serait mort pour Dudley Ward; frappé par Dudley Ward.

Swan, Frederic.  

Troisième mari d'Ellen Landini; spécialiste des voix respiratoires; dit Fred; s'opposait au divorce; hait la Landini; méprisable ?; faisait chanter la Landini à cause de son fils; vilain oiseau; mort; maître-chanteur de profession; voulait faire chanter Dudley Ward; victime de Dudley Ward.

Ward, Dudley. 

Appartient à une famille très connue et très riche de San Francisco; a été le premier mari de la Landini; cinquantaine d'années; cheveux gris; teint fortement coloré; air sympathique; homme du monde; bien vêtu; ami d'enfance de John Ryder; raffiné; s'est querellé avec la Landini parce qu'il voulait des enfants; a plus de famille; veut retrouver son fils; avait refusé de demander le divorce; colérique; a assassiné la Landini en colère à cause de la mort de son fils; daltonien; meurtrier de Frederic Swan; livré à la justice; avoue; a toujours été un vaurien; violent; ivrogne; a déjà voulu battre la Landini; incapable de s'occuper de son fils ?

Haut de la page

- 1 -

- [Sam Holt] […] On ne peut plus compter sur les jurés, de nos jours.

- [Charlie Chan] Vous avez raison, je le crains.

- Autrefois c'était différent. Mais maintenant, il y a des femmes jurés. Et les femmes n'ont aucune pitié. Elles sont implacables depuis qu'elles se sont mises à diriger le monde.


- 2 -

- [Charlie Chan] Trois choses existent que sage se garde de faire : labourer firmament, peindre surface des eaux, contredire une femme.

Haut de la page