En-tete de pages
Page d'accueil
 A venir   Aide   Autos   Contact   Liens  
 Livres   Nouveautés  Photos

Page sur Agatha Christie

 

Suggestion de lecture

 





 

Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 

 

 

BARNARD, Robert.  A Talent to deceive.  An appreciation of Agatha Christie.  William Collins, 1980.  203 p.

 

Pour ceux qui savent lire l'anglais.  Livre possiblement disponible en bibliothèque et en livre usagé.  Intéressant.  Il s'agit d'un travail d'analyse et non pas d'un simple résumé de l'autobiographie d'Agatha ChristieRobert Barnard a remarqué les préjugés d'Agatha Christie contre les serviteurs et les étrangers, mais manque largement les questions des mésalliances, des divorces et de la légitimité des enfants.

Robert Barnard fait remarquer que Agatha Christie, Conan Doyle ou Dorothy Sayers étaient des artistes qui donnaient des spectacles (entertainers).  Les crimes des romans policiers sont des crimes essentiellement théoriques, complexifiés à plaisir, qu'on aurait peu de chance de voir se réaliser dans la réalité.

Agatha Christie ne peut pas être considérée comme une grande romancière.  Son style est plat.  Les personnages de ses romans sont stéréotypés et décrits sommairement, de même que les lieux où se passe l'action.  Mais les faiblesses de la romancière sont en même temps ses forces.  La pauvreté du style permet au lecteur de se concentrer totalement sur la résolution des énigmes, ce qui est le but recherché par un auteur de romans policiers.

Les romans policiers sont des casse-têtes que doivent résoudre les lecteurs.  Il y a peu de sentiments dans ces romans, qui s'adressent avant tout à la raison.  Voyant un cadavre, un lecteur ne s'apitoie pas sur le sort de la victime, mais cherche plutôt des indices.  Qui sont les suspects ?  La fenêtre était-elle ouverte ?  Quels sont les alibis de chacun ?  Etc.

Agatha Christie planifiait très soigneusement ses romans, qu'elle concevait comme des jeux, pour dévoiler des indices pouvant aussi bien éclairer qu'égarer le lecteur.

La description minimale des personnages et des lieux, contribue peut-être à l'universalité des romans d'Agatha Christie.  Pour les lecteurs du monde entier, un colonel de l'armée des Indes d'Agatha Christie devient un colonel type, un gentleman anglais d'Agatha Christie devient un gentleman anglais type.  Un village anglais d'un roman d'Agatha Christie peut devenir un village espagnol pour un lecteur espagnol, un village français pour un lecteur français et un village américain pour un lecteur américain.

Les romans d'Agatha Christie sont satisfaisants et rassurants, parce qu'ils donnent l'impression que le bien peut triompher du mal et la vérité du mensonge.

Un des mérites que l'on reconnaît le plus souvent à Agatha Christie est celui de jouer le jeu honnêtement.  Il y a réellement, dans ses romans, des indices qui permettent au lecteur de résoudre les énigmes et ces indices ne demandent jamais de connaissances très spécialisées, simplement un bon sens de l'observation et de la déduction.

Robert Barnard souligne que le personnage d'Ariane Oliver, présent dans des romans comme  Une mémoire d'éléphant et Poirot joue le jeu, est une caricature de la romancière elle-même. 

 

 

 

Retour à la page d'accueil

 

Haut de la page

Ce site a été développé avec Explorer 6 en mode 800

Ce site a été développé avec Explorer 6 en mode 800 * 600 pixels et avec Explorer 7 en mode 1440 * 900 pixels.

© Jean Pelletier 2003-2016 pour le site internet.

© respectif pour chacun des auteurs cités.